Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2014-07-31
Fil actus Santé

Tags: don d'organe - 
Dons d’organes en légère hausse en 2013 - Fil actus Santé
Dons d’organes en légère hausse en 2013

Les campagnes incitatives pour favoriser le don d’organes ont porté leurs fruits. D’après les données fournies par l’Agence de biomédecine, leur nombre a augmenté de 4 % en 2013. Malgré tout, les personnes s’opposant aux prélèvements ou réticentes à cette pratique restent nombreuses.

Publicité

Comme tous les ans, à la fin du mois de juillet, l’Agence de biomédecine publie les chiffres relatifs aux dons d’organes. En 2013, deux bonnes nouvelles éclairent le bilan : d’une part, les prélèvements pour dons d’organes ont augmenté de 4 % en une année, et d’autre part, le nombre de dons effectués de "vivant" à "vivant" est aussi en hausse. Si cette tendance se poursuit dans les prochaines années, de plus en plus de vie pourraient être sauvées. En 2011, plus de 16 000 Français étaient en attente de greffe, et seuls, 4 945 d’entre eux ont pu être transplantés.
Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Alors qu’en 2012, 2016 prélèvements sur personnes en mort cérébrale avait été effectués, en 2013, il y en a eu 2100, soit 84 de plus en un an. Quant aux donneurs vivants, ils sont passés de 374 en 2012 à 420 en 2013. Les rapporteurs de l’Agence de médecine soulignent que c’est 10 fois plus qu’il y a 10 ans. C’est une formidable avancée. Le don d’organe de vivant à vivant concerne surtout le don d’un rein entre membres de la même famille, et, plus rarement, d’un lobe du foie.
Il reste toutefois un point noir : les réticences des familles concernant le prélèvement d’organes sur leur parent décédé sont toujours prégnantes, et ce, même si ce dernier est porteur d’une carte de donneur d’organe. En 2013, près d'un tiers de refus ont encore été recensés, bien que, faute d’être inscrit sur la liste des personnes refusant de donner leurs organes, nous sommes tous, selon la loi française, des donneurs potentiels. C’est dans les DOM-TOM et en Île-de-France que les refus sont les plus nombreux .
Afin de sensibiliser nos concitoyens à cette pratique qui permet de sauver de nombreuses vies humaines, l’Agence de biomédecine ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2014-07-31 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: Agence de biomédecineAccéder à la source


Publicité

En savoir plus