Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2014-08-04
Fil actus Santé

Tags: cancer du sein -  pilules -  contraception - 
Pilules contraceptives, des risques de cancer du sein augmentés ? - Fil actus Santé
Pilules contraceptives, des risques de cancer du sein augmentés ?

Les pilules contraceptives, nouvelle génération, auraient-elles un effet cancérigène ? C’est ce que suggère les résultats d’une étude américaine publiée dans la revue Cancer Research.

Publicité

Depuis plusieurs mois, le scandale autour des pilules de 3e et 4e générations ne cesse de prendre de l’ampleur. Après le dépôt d’une plainte par une jeune bordelaise, victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) imputable, d’après certains experts à sa pilule de troisième génération, de nombreuses études ont tenté de vérifier l’innocuité de ce mode de contraception.

C’est dans ce contexte tendu, que les travaux d’Elisabeth F. Beaber du Fred Hutchinson Cancer Research Center à Seattle et ses collaborateurs, sont publiés. ils montrent que les pilules contraceptives, nouvelle génération, contenant des doses modérées ou élevées d'œstrogène, pourraient augmenter de 50% les risques de cancer du sein chez les femmes qui les utilisent comme moyen contraceptif.

Pour arriver à ces conclusions inquiétantes pour la santé des femmes, les chercheurs ont étudié les données issues des dossiers médicaux de 1 102 femmes touchées par un cancer du sein et 21 952 femmes indemnes de la maladie.
Les premières analyses ont permis de constater que l’utilisation des pilules de dernière génération, au cours de la dernière année, était associée à une augmentation du risque de survenue du cancer du sein par rapport à l’utilisation ou non des anciens contraceptifs oraux. Par ailleurs, ce risque est directement lié à la composition des pilules. Par exemple, celles contenant des doses élevées d'œstrogène augmenteraient de 2,7 fois le risque de tumeur, par rapport à celle à doses faibles.

Pour rappel, chaque année, plus de 53 000 Françaises seraient touchées par un cancer du sein, et un peu moins de 12 000 d’entre elles décéderaient, l’importance d’un dépistage précoce, offrant à la patiente de meilleure chance de survie, est de première utilité. Selon les épidémiologistes, une femme sur huit sera confrontée à un cancer du sein au cours de sa vie. C’est un fait : la fréquence ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2014-08-04 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: NewsweekAccéder à la source


Publicité

En savoir plus