Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Neurololgie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2014-08-07
Fil actus Santé

Tags: VIH/sida -  antiretrovirus -  SEP - 
Moins de risque de survenue de sclérose en plaques chez les personnes séropositifs…
 - Fil actus Santé
Moins de risque de survenue de sclérose en plaques chez les personnes séropositifs…

Les personnes porteuses du VIH auraient moins de risques de développer une sclérose en plaques que le reste de la population. C’est ce qui résulte d’une étude menée par des chercheurs britanniques et australiens, dont les résultats viennent d’être publiés dans le Journal of Neurology Neurosurgery and Psychiatry. Pour l’instant, les données ne permettent pas de conclure si c’est les traitements ou le virus qui permettent cette protection.

Publicité

Multifactorielle, la sclérose en plaques, ou SEP, est une maladie neurologique auto-immune chronique du système nerveux central. Elle se caractérise par une démyélinisation des fibres nerveuses du système nerveux central, qui entraîne une mauvaise circulation de l’information le long des neurones. En France, chaque année, 2 000 patients sont nouvellement diagnostiqués pour cette maladie. Dans 70 % des cas, ce sont de jeunes adultes âgés de 20 à 40 ans, et deux tiers d'entre eux sont des femmes. Au cours de l’évolution de la maladie, prés de 90 % des patients souffriront de raideurs musculaires qui entraveront leur mobilité et par conséquent leur qualité de vie.

Afin de comprendre les causes à l’origine de cette maladie et les potentiels liens qui pourraient exister avec d’autres affections, Julian Gold du Prince of Wales Hospital de Sidney et ses collaborateurs ont observé durant 7 ans plus de 5,3 millions de personnes hospitalisées pour des raisons diverses, dont 21 207 étaient séropositives. Ils ont ensuite comptabilisé ceux qui déclaraient la SEP au cours de l’étude. Leurs premières conclusions montrent que les porteurs du VIH ont entre 62% et 85% moins de risques de développer la sclérose en plaques par rapport à la population générale.

Forts de ce constat, les chercheurs estiment que s’il est confirmé par d’autres études que le VIH ou ses traitements ont un effet protecteur contre cette maladie auto-immune, ce qui serait un pas de géant dans la compréhension de la SEP.

Bien qu’observationnelle, cette étude ouvre la voie à de nouvelles pistes thérapeutiques. Au vu des résultats obtenus, l’équipe de Julian Gold a émis deux hypothèses pouvant expliquer cet effet protecteur : soit le VIH agit sur le système immunitaire et empêche que celui ci attaque la myéline ; soit les traitements antirétroviraux ont une action sur d’autres virus, ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2014-08-07 par Olivier Frégaville-Arca _Informaiton hospitalière
Source: J Neurol Neurosurg Psychiatry.Accéder à la source


Publicité

En savoir plus





Neurololgie: Sur le même thème...