Publicité
Accueil > Fil actus Santé >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2014-09-11
Fil actus Santé

Tags: ver -  bactéries - 
Infections bactériennes : le traitement était dans le ver ! - Fil actus Santé
Infections bactériennes : le traitement était dans le ver !

Le planaire, un ver plat aquatique, peu étudié, pourrait bien être la source de nouveaux traitements efficaces notamment contre la bactérie responsable de la tuberculose. C’est ce qui ressort de travaux menés par des chercheurs français dont les résultats viennent d’être publiés dans la dernière édition de la revue Cell Host And Microbe.

Publicité

Inconnu du grand public, et peu étudié dans les laboratoires, le planaire Dugesia japonica fait depuis plusieurs années l’objet de recherche au sein de l’équipe CNRS/Inserm d’Eric Ghigo, affiliée à l’unité de recherche sur les maladies infectieuses et tropicales émergentes (Marseille). Le plus souvent, cet être vivant est utilisé pour reconstruire certains tissus en raison de son « immortalité ». En effet, « si vous le coupez en 10 fragments, cela vous donne 10 nouveaux vers, »explique le chercheur.

Les premiers résultats de ces travaux ont permis de montrer que cet animal serait capable de résister à plus de 17 bactéries « pathogènes voire mortelles pour l'homme ». Forts de ces données, Eric Ghigo et ses collaborateurs estiment que l’étude approfondie du génome de ce ver pourrait à terme permettre de lutter efficacement contre la tuberculose, la salmonellose mais aussi le staphylocoque doré.

En effet, ce ver plat aquatique aurait un système immunitaire tout à fait exceptionnel. Une étude sur les gènes exprimés par ce dernier en cas d’infection bactérienne a permis d’identifier 18 gènes susceptibles de le protéger contre des agents pathogènes. En poussant plus loin leurs analyses, les chercheurs ont mis en évidence le gène MORN2, qui est aussi présent dans notre génome.

En sur-exprimant ce gène dans des macrophages humains, l’équipe d’ Eric Ghigo a montré que les globules blancs se trouvaient stimuler et réussissaient ainsi à combattre plus efficacement les infections bactériennes, même si elles sont dues à des agents pathogènes résistants aux traitements standards actuels. Dans ce contexte, cette découverte est d’autant plus importante… Affaire à suivre…

Article écrit le 2014-09-11 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : ver planaire © Jonathan Marchant, University of Minnesota via Wikimedia commons)





: Sur le même thème...