Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2014-09-18
Fil actus Santé

Tags: Papillomavirus -  HPV -  cancer du col de l'utérus -  Frottis - 
Papillomavirus, un  simple test urinaire pourrait les détecter  - Fil actus Santé
Papillomavirus, un simple test urinaire pourrait les détecter

En plein débat sur la possible vaccination contre le papillomavirus humain (HPV) dès l’âge de 9 ans, une équipe de chercheurs britanniques vient de mettre au point des tests urinaires capables de détecter ces agents pathogènes responsables du cancer du col de l’utérus. Cette technique moins invasive que les frottis pourrait permettre d’améliorer le dépistage de ce dernier et ainsi que la prise en charge des patientes. C’est ce que révèle une étude publiée dans la dernière édition du British Medical Journal (BMJ).

Publicité

Transmis surtout par voie sexuelle, les papillomavirus humains (HPV) sont très répandus dans la population. Les experts estiment que plus de 80 % des femmes sexuellement actives sont infectées par ces agents pathogènes. Dans près de 90 % des cas, ces derniers sont éliminés de l’organisme sans causer de dégâts. Quand, ils persistent, ils sont responsable de maladies différentes et variées comme le cancer du col de l'utérus, le cancer anal ou les verrues génitales.

Actuellement, on estime que chaque année, un peu plus de 3 000 françaises développent un cancer du col de l’utérus, et 1 000 d'entre elles décèdent des suites de cette maladie. C’est le troisième cancer le plus courant chez la femme. Le meilleur moyen pour se prémunir du risque de développer cette tumeur est d’être vaccinée contre les papillomavirus (HPV), avant le premier rapport sexuel. S’il existe une quarantaine d’HPV différents, les spécialistes estiment que dans 70 % des cas, l’apparition du cancer du col de l’utérus est due aux virus de types 16 et 18. C’est d’ailleurs contre ces deux agents pathogènes spécifiques que les deux vaccins, mis sur le marché depuis plusieurs années, sont efficaces. Si ces traitements prophylactiques font débat, le meilleur moyen de prévenir le risque de cancer reste le frottis vaginal.

Cet examen reste invasif. Afin d’en limiter l’utilisation, des chercheurs de l’Université de Manchester ont procédé à une méta-analyse qui portait sur plus de 14 études dont l’objectif était de comparer l’efficacité du diagnostic d’infection au HPV entre tests urinaires existants et celle des frottis. Si les résultats montrent que le frottis reste le meilleur moyen de détecter ce type d’agents pathogènes, la fiabilité des tests urinaires est assez satisfaisante : 73% dans le cas d’un résultat positif et de 98% dans le cas d’un résultat négatif.

Pour ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2014-09-18 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: BMJAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : Papillomavirus © Laboratory of Tumor Virus Biology - NIH via wikimedia commons)