Publicité
Accueil > Revue de presse > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité
2014-09-30
Revue de presse

Tags: cancer colorectal - 
IntegraGen présente au congrès de l’ESMO les données confirmant que son bio-marqueur microARN est prédictif de l’effet du traitement par anti-EGFR chez les patients atteints d’un cancer colorectal métastatique - Revue de presse
IntegraGen présente au congrès de l’ESMO les données confirmant que son bio-marqueur microARN est prédictif de l’effet du traitement par anti-EGFR chez les patients atteints d’un cancer colorectal métastatique

IntegraGen, acteur de premier plan dans le développement et la commercialisation de tests de diagnostic moléculaire pour l’oncologie et l'autisme a, au cours du congrès 2014 de la société européenne d'oncologie médicale (ESMO) qui s'est tenu à Madrid du 26 au 30 septembre 2014 , présenté ses données qui confirment que le biomarqueur miR-31-3p est prédictif des effets du cetuximab chez les patients all-RAS WT atteints d’un cancer colorectal métastatique (mCRC). Les résultats portent sur une analyse « post-hoc» de patients inclus dans l'essai de phase III New EPOC, dans lequel les patients atteints de mCRC recevaient soit une chimiothérapie standard soit une chimiothérapie standard associée au cetuximab, avant et après la résection chirurgicale de leurs métastases hépatiques. Ces résultats confirment ceux déjà présentés en juin 2014 lors du congrès de l'ASCO à Chicago.

Publicité

Les résultats de l'étude présentés lors du congrès de l’ESMO montrent que les effets du cetuximab associé à la chimiothérapie diffèrent en fonction du niveau d’expression du biomarqueur miR-31-3p dans la tumeur : chez les patients ayant une expression élevée du miR-31-3p, ceux traités avec la combinaison de chimiothérapie plus cetuximab ont une survie sans progression (PFS) plus courte que ceux traités avec une chimiothérapie seule. Les analyses ont porté sur des patients n’ayant aucune mutation des 2 gènes RAS, KRAS et NRAS (appelés « all-RAS WT »).

« Avec le développement de la recherche exhaustive des mutations RAS pour déterminer les patients atteints de mCRC qui seront candidats à un traitement par anticorps anti-EGFR, il devient nécessaire d'identifier de nouveaux biomarqueurs qui permettent de prédire la réponse de ces patients all-RAS WT aux inhibiteurs de l'EGFR », a déclaré le Dr John Primrose, professeur de chirurgie à l'Université de Southampton et investigateur principal de l'étude New-EPOC. « Les résultats de notre étude démontrent que les patients atteints de mCRC all -RAS WT ayant des niveaux d’expression élevés du miR-31-3p ont une survie sans progression moins bonne lorsqu’ils sont traités avec une combinaison de chimiothérapie et de cetuximab. »

Bernard Courtieu, PDG d'IntegraGen, déclare «La mesure de ce marqueur, pour lequel IntegraGen est titulaire d'une licence mondiale, est une étape importante dans la mise à disposition des oncologues et des établissements payeurs d’un test permettant de proposer des thérapies personnalisées à leurs patients en identifiant ceux qui sont susceptibles de bénéficier du traitement par anti-EGFR, en évitant des traitements inutiles et coûteux ainsi que les effets indésirables associés. Par ailleurs, certains patients pourront être orientés plus rapidement vers des alternatives thérapeutiques mieux adaptées.» Il ajoute « Les résultats de cette étude viennent s’ajouter aux résultats déjà publiés précédemment ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2014-09-30 par Business wire
Source: communiqué de presse IntegreGen

Mots clés: cancer colorectal


Publicité

En savoir plus