Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2014-12-12
Fil actus Santé

Tags: cancer du sein -  dépistage -  radiothérapie - 
Cancer du sein : toujours trop de radiothérapie ?  - Fil actus Santé
Cancer du sein : toujours trop de radiothérapie ?

Le constat est sans appel. Pour traiter le cancer du sein à un stade précoce, les médecins américains abusent de la radiothérapie. C’est ce que suggère une étude qui vient d’être publiée dans la dernière édition du Journal of the American Medical Association (JAMA).

Publicité

Chaque année, plus de 53 000 Françaises seraient touchées par un cancer du sein, et un peu moins de 12 000 d’entre elles en décéderaient. Afin d’améliorer les chances survie, le dépistage précoce est une priorité. Les chances de guérison de ce cancer sont d'autant plus élevées qu'il est rapidement pris en charge. Selon les épidémiologistes, une femme sur huit sera confrontée à un cancer du sein au cours de sa vie. C’est un fait : la fréquence de ces tumeurs dans le monde occidental ne cesse d’augmenter. En cause, plusieurs facteurs tels l’alimentation, la sédentarité, et le vieillissement de la population. Actuellement, il existe plusieurs traitements pour lutter contre cette maladie, dont certains sont soumis à caution en raison d’abus.

C’est le cas de la radiothérapie. Alors que l'American Society for Radiation Oncology recommande une radiothérapie hypofractionnée de 3 semaines pour les femmes ayant subi une ablation de la tumeur mais dont le sein a été préservé, il semblerait que dans la pratique, elles reçoivent de 6 à 7 semaines de traitement.

Tout l’intérêt de la radiothérapie par hypofractionnement est de pouvoir délivrer une dose plus élevée par séance et ainsi, de réduire la durée de traitement. C’est finalement plus pratique pour les patientes et cela revient nettement moins cher.

Afin de limiter les traitements lourds et agressifs, il est important de rappeler que le dépistage précoce reste, et de loin, la meilleure arme contre le cancer du sein. Il permet de guérir 9 personnes sur 10. C’est pour cette raison qu’en France, le traitement organisé a été mis en place il y a de cela 10 ans. Ainsi, tous les deux ans, 9 millions de femmes âgées de 50 à 74 ans se voient proposer gratuitement une mammographie à double lecture...Ce geste a permis d’améliorer considérablement le taux ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2014-12-12 par Olivier Frégaville-Arcas _Information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus