Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Gynécologie-Obstétrique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2015-01-22
Fil actus Santé

Tags: FIV -  prématurité - 
FIV : des enfants en meilleure santé - Fil actus Santé
FIV : des enfants en meilleure santé

Les enfants conçus par une fécondation in vitro (FIV) au cours des dix dernières années, auraient une meilleure santé que ceux nés ultérieurement. C’est ce que suggère une étude scandinave qui vient de paraître dans la revue Human reproduction.

Publicité



D’après les dernières données épidémiologiques de l’Agence de biomédecine, chaque année, un peu plus de 35 000 couples désireux de fonder une famille mais ayant des problèmes de fécondité ou de fertilité, bénéficient d’une FIV, et 11 000 enfants voient le jour grâce à ce coup de pouce de la médecine à la nature.

La bonne nouvelle pour toutes ces nouvelles familles, c’est que la chance de survie des nouveau-nés ayant vu le jour suite à une FIV, ainsi que leur état de santé général, se sont nettement améliorés au cours des dix dernières années. Selon Anna-Karina Aaris Henningsen, de l'Université de Copenhague, et ses collaborateurs, qui ont étudié près de 92 000 enfant conçus par FIV entre 1988 et 2007 dans quatre pays scandinaves - Danemark, Finlande, Suède et Norvège -, la raison de cette avancée est due en grande partie aux progrès réalisés dans les techniques utilisées et notamment, à l’abandon de l’implantation simultanée de plusieurs embryons.

Le résultat le plus marquant est le fait que le nombre de bébés prématurés nés suite à une FIV a diminué. Alors que le taux de prématurité était de 13 % à la fin des années 1980, il n’est plus que de 8 % en 2007. Il tend donc vers celui observé chez les enfants nés naturellement (5 %).

Par ailleurs, les chercheurs ont montré que la proportion de nouveaux-nés de faible poids à la naissance est de moins en moins importante au cours des ans. Il en est de même pour celle des enfants mort-nés ou décédés au cours de la première année de vie…



Article écrit le 2015-01-22 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus

(crédit photo : ©wikimedia commons)