Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Maladies infectieuses
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2015-02-10
Fil actus Santé

Tags: VIH/sida -  dépistage - 
VIH/SIDA : se dépister avec son smartphone - Fil actus Santé
VIH/SIDA : se dépister avec son smartphone

De nouvelles applications en nouveaux objets connectés, notre téléphone portable devient un compagnon privilégié de notre santé. Dans cette surenchère médicale, une nouvelle étape vient d’être franchie par des scientifiques américains. Ces derniers ont mis au point un accessoire capable de dépister le virus du sida ainsi que la syphilis.

Publicité

Les laboratoires d’analyses seraient-ils bientôt obsolètes ? C’est la question qu’on peut se poser à la vue des nouvelles fonctionnalités et outils qui permettent à notre smartphone de les remplacer au pied levé.

C’est dans ce contexte que Samuel Sia, spécialiste de l’ingénierie biomédicale à l’Université Columbia à New York, et ses collaborateurs, ont conçu un appareil qui, lorsqu’il est connecté à un téléphone ou un ordinateur, est capable d’analyser une goutte de sang prélevée sur le bout du doigt. C’est ce qu'expose l’étude qui vient de paraître dans le dernier numéro de la revue Science Translational Medicine.

Afin de vérifier l’efficacité de ce dispositif révolutionnaire, les chercheurs ont mené avec succès des tests "grandeur nature" sur 96 femmes rwandaises, dans le cadre d’un programme de dépistage du virus du sida dans une des région du monde les touchées par la pandémie.

Forte de ces résultats encourageants, l’équipe de Samuel Sia espère commercialiser rapidement son dispositif dont le coût de production serait de l’ordre d’une trentaine d’euros, soit un peu plus de 500 fois moins cher qu’un appareil de laboratoire capable de dépister ce type de virus… Ce gain permettrait non seulement de faciliter le travail des ONG dans les pays les plus pauvres, mais aussi, à tout un chacun, de contrôler régulièrement son statut sérologique… Affaire à suivre.

Article écrit le 2015-02-10 par Olivier Frégaville-Arcas _Information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus