Publicité
Accueil > Vie professionnelle >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2015-04-28
Vie professionnelle

Tags: Assurance maladie - 
Prime sur objectif de l’Assurance maladie, le succès à nouveau au rendez-vous - Vie professionnelle
Prime sur objectif de l’Assurance maladie, le succès à nouveau au rendez-vous

En période de restrictions budgétaires, il y a des nouvelles qui ont dû mal à passer inaperçues et qui risquent de ne pas être au goût de tous. C’est le cas de la fameuse prime sur objectif (ROSP) que les médecins reçoivent de la part de l’Assurance maladie pour avoir respecter leurs engagements de suivi des malades et de baisse des dépenses. En 2014, 89 000 professionnels de santé ont été concernés par cette mesure et chacun aurait perçu en moyenne 4 200 euros.

Publicité

Introduite en 2012 dans la loi de financement de la sécurité sociale, la ROSP est assimilée à un complément de rémunération pour les médecins acceptant de respecter certains objectifs tels que l’amélioration de la prise en charge de certains malades chroniques ou la baisse des prescriptions.
Pour l’année 2014, le bilan vient de tomber. 89 000 médecins toutes spécialités confondues sont concernés et auraient touché une prime sur objectif d’un montant moyen de 4.215 euros. En regardant le détail, on s’aperçoit que les généralistes, dont 51 526 d’entre eux sont bénéficiaires de la ROSP, ont gagné l’année dernière chacun en moyenne plus de 6.264 euros, soit presque 500 euros de plus qu’en 2013.
Au total, l’Assurance maladie a déboursé en 2014 pas moins de 376 millions d’euros pour 2014. Cette dépense est nettement en hausse depuis la création de la ROSP : 294,4 millions en 2012 et 351,9 millions en 2013. Si l’organisme se réjouit de cette évolution qui souligne l’intérêt des médecins pour un meilleur suivi des patients, tout particulièrement les diabétiques, et une réduction du nombre de prescriptions, notamment des antibiotiques, il n’en reste pas moins que la somme est rondelette… Et l’effet sur le déficit de la sécu n’est pas encore visible…

Article écrit le 2015-04-28 par Olivier Frégaville-Arcas _Information hospitalière
Source: AFPAccéder à la source


Publicité

En savoir plus





: Sur le même thème...