Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2015-06-16
Actualité médicale

Tags: lymphome à cellules du manteau -  Celgène - 
Présentation à l'EHA des résultats d'analyses de l'étude MCL-002 (SPRINT) sur Revlimid® - Actualité médicale
Présentation à l'EHA des résultats d'analyses de l'étude MCL-002 (SPRINT) sur Revlimid®

Celgene International Sàrl, filiale à part entière de Celgene Corporation, a annoncé aujourd’hui la présentation de deux analyses de son essai multicentrique randomisé en ouvert de phase II, MCL-002 (SPRINT), comparant Revlimid® (lénalidomide) au traitement de choix de l'investigateur (CI) chez des patients atteints du lymphome à cellules du manteau (LCM) récidivant ou réfractaire, au congrès annuel de l'European Hematology Association.

Publicité

Dans l'étude, 254 patients ont été randomisés dans une proportion de 2:1 pour recevoir soit REVLIMID (n=170), soit de la cytarabine, du rituximab, de la gemcitabine, de la fludarabine ou du chlorambucil (n=84) en monothérapie. Le critère d'efficacité principal était la survie sans progression, définie comme le temps écoulé depuis la randomisation jusqu'à l'apparition des premiers signes de progression ou jusqu'à la mort, quelle qu'en soit la cause. Les critères secondaires, y compris la qualité de vie (QV) liée à la santé, ont été analysés de façon exploratoire.

Le critère d'évaluation principal, la SSP médiane, s'est considérablement amélioré avec la lénalidomide, par rapport au CI (8,7 contre 5,2 mois ; RR=0,61, P=0,004). Une analyse exploratoire prédéterminée examinant la survie sans progression (SSP) dans des sous-groupes en fonction des traitements antérieurs reçus a été présentée. Les résultats évaluant les traitements CI sélectionnés dans l'étude ont indiqué que REVLIMID permettait de réduire le risque de progression ou de décès par rapport à chacun des traitements CI. Comparée à la lénalidomide, et compte tenu du nombre réduit de patients dans le groupe CI, la réduction du risque de SSP était de 22 % par rapport au rituximab (n=27), 56 % par rapport à la gemcitabine (n=20), 42 % par rapport à la fludarabine (n=18), 43 % par rapport au chlorambucil (n=11) et 8 % par rapport à la cytarabine (n=8).

Une analyse exploratoire de la SSP effectué en fonction de sous-groupes ayant reçu un traitement antérieur a montré une amélioration statistique dans plusieurs sous-groupes pour REVLIMID, par rapport au CI, y compris chez les patients dont le diagnostic de LCM datait de moins de 3 ans, les patients ayant reçu au moins 2 traitements systémiques ou connu au moins 2 rechutes, les patients dont le dernier traitement datait d'au moins 6 mois, ...

Page suivante (2 / 4)

Article écrit le 2015-06-16 par Business wire
Source: Communiqué de presse Celgène Accéder à la source


Publicité

En savoir plus