Publicité
Accueil > Fil actus Santé > Santé publique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2015-06-18
Fil actus Santé

Tags: Démographie -  désertification médicale - 
Démographie : médecin traitant, un métier en perdition ? - Fil actus Santé
Démographie : médecin traitant, un métier en perdition ?

Les généralistes seraient ils en voie de disparition ? C’est ce que pourrait suggérer l’atlas 2015 de la démographie médicale présenté, mardi 16 juin 2015 par le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM). Tour d’horizon d’une profession vieillissante…

Publicité

Le constat de l’atlas 2015 est inquiétant mais pas alarmiste. Au 1er janvier 2015, il y avait en France 281 087 médecins, qu’ils soient actifs ou retraités, soit 1,7 % de plus qu’en 2014. Cet important effectif ne doit pas, pour autant, cacher la réalité. En effet, ce chiffre est gonflé par le nombre de médecins qui n’exercent plus. Toutefois, il semble qu’un peu plus 65 548 d’entre eux soient des retraités toujours en activité. Leur proportion a augmenté depuis 2011, date à laquelle le gouvernement a décidé de mettre en place un déplafonnement fiscal de l’activité afin de pallier le manque de médecins.

Dès que l’on s’intéresse aux praticiens en activé, on constate une légère baisse des effectifs d'environ 400 médecins. Malgré cela, Dominique Polton, conseillère à la direction de la CNAMTS, estime qu’actuellement, la France est suffisamment dotée, mais qu’il existe un véritable problème de répartition sur le territoire. Si huit régions françaises peuvent se montrer satisfaites d’une densité médicale supérieure à la moyenne nationale de 281,5 médecins par 100 000 habitants, la Picardie et le Centre restent nettement moins bien dotées. Il est donc nécessaire de trouver des solutions à la désertification médicale qui s’accentue d’année en année. Actuellement, aucune des mesures mises en place par les gouvernements successifs n’a permis d’inverser cette tendance. Le manque d’attractivité de certaines zones, notamment rurales, en est la cause principale.


Autre constat inquiétant, la population médicale est clairement vieillissante avec une moyenne d’âge de 51,5 ans. Selon l’Atlas, plus d’un quart des médecins en activité ont plus de 60 ans. Par ailleurs, et ce, malgré la réforme médicale voulue par Marisol Touraine, ministre de la santé, le nombre de médecins généralistes s’amenuise d’année en années. En 8 ans, la baisse serait supérieure à 10 %. Ils sont pourtant censés ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2015-06-18 par Olivier Frégaville-Arcas _ Information hospitalière
Source: Communiqué de presse CNOMAccéder à la source


Publicité

En savoir plus