Publicité
Accueil > Actualité médicale > Maladies virales
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-06-27
Actualité médicale

Tags: chercheurs -  Departement -  informatique -  genie -  logiciel -  Faculte -  medecine -  mettent -  point -  simulateur -  predire -  progression -  virus -  Nil -  occidental -  Quebec - 
Des chercheurs du Département d'informatique et de génie logiciel et de la Faculté de médecine mettent au point un simulateur pour prédire la progression du virus du Nil occidental au Québec.
 - Actualité médicale
Des chercheurs du Département d'informatique et de génie logiciel et de la Faculté de médecine mettent au point un simulateur pour prédire la progression du virus du Nil occidental au Québec.

Grâce à des recherches menées à l'Université Laval à Québec, la province pourrait disposer dès l'an prochain d'un outil simulant de façon plausible la dynamique de population et les comportements des moustiques et des oiseaux qui propagent le virus du Nil occidental (VNO). Cet outil de simulation a été conçu par deux chercheurs du Département d'informatique et de génie logiciel et un de la Faculté de médecine

Publicité

Grâce à des recherches menées à l'Université Laval à Québec, la province pourrait disposer dès l'an prochain d'un outil simulant de façon plausible la dynamique de population et les comportements des moustiques et des oiseaux qui propagent le virus du Nil occidental (VNO). Cet outil de simulation a été conçu par deux chercheurs du Département d'informatique et de génie logiciel et un de la Faculté de médecine
Depuis que le VNO a fait son apparition au Québec en 2002, 40 cas ont été signalés. La transmission du virus aux humains se fait par l'entremise de moustiques infectés qui ont eux-mêmes contracté le microbe en piquant des corneilles, corbeaux ou geais porteurs du VNO. Au Québec comme ailleurs, l'expansion de ce virus a mené à la mise en place de systèmes de surveillance qui reposent sur le dépistage du virus chez des oiseaux morts et chez des moustiques capturés dans des pièges. Cette approche présente le désavantage de ne pas permettre de prévoir la propagation de l'infection.
Les chercheurs ont donc pensé appliquer le simulateur MAGS (Multi-Agent-Geo-Simulation) pour prédire le comportement et les interactions des moustiques, corneilles, corbeaux et geais qui interviennent dans le cycle vital du VNO. Cette simulation, qui se déroule dans un environnement cartographique virtuel représentant le Sud du Québec, permet aux chercheurs de suivre l'expansion anticipée du virus dans chaque région en faisant varier les conditions climatiques et les scénarios d'applications d'insecticides contre les larves de moustiques.
Cet outil d'aide à la décision, qu'il faudra toutefois utiliser avec prudence puisque la santé des gens en dépend, devrait permettre d'éviter deux ou trois applications inutiles d'insecticides chaque année, minimiser l'impact sur l'environnement et émettre des avis lorsque la situation l'exige vraiment.


Cette information est un extrait du BE Canada numéro 279 du 27/06/2005 rédigé par l'Ambassade de France au ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2005-06-27 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: chercheurs Departement informatique genie logiciel Faculte medecine mettent point simulateur predire progression virus Nil occidental Quebec


Publicité

En savoir plus