Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-06-30
Actualité médicale

Tags: nanotechnologies -  service -  biologie - 
Les nanotechnologies au service de la biologie
 - Actualité médicale
Les nanotechnologies au service de la biologie

Une équipe israélienne tente de développer un laboratoire sur puce (lab on a chip) qui cultiverait des cellules de manière accélérée et automatisée à une échelle plus grande et industriellement viable. Il ne s'agirait pas de cellules souches embryonnaires mais de cellules adultes issues de la moelle osseuse.

Publicité

Une équipe israélienne tente de développer un laboratoire sur puce (lab on a chip) qui cultiverait des cellules de manière accélérée et automatisée à une échelle plus grande et industriellement viable. Il ne s'agirait pas de cellules souches embryonnaires mais de cellules adultes issues de la moelle osseuse. Ce projet, CellPROM, est financé par l'Europe à hauteur de 30 millions d'euros.
Le Dr Dafna BENAYAHU, qui dirige cette équipe de la faculté de Médecine Sackler à l'université de Tel-Aviv (UTA), explique que les tissus construits par les cellules souches d'un patient auront un risque réduit de rejet (autogreffe). Le laboratoire sur puce, construit en collaboration avec le Pr Yosi SHACHAM de l'institut de recherche pour les nanosciences et les nanotechnologies (UTA), opèrera en plusieurs étapes. D'abord, il identifiera les cellules souches parmi les autres types de cellules de la moelle osseuse, c'est-à-dire qu'il devra reconnaître une cellule parmi 100 000. Une fois identifiées, les cellules souches seront déplacées vers des cultures où elles pourront se développer. Ensuite, viendra la différenciation. Dans ce but, les scientifiques cherchent à identifier les conditions pour lesquelles une cellule souche évoluera vers le tissu recherché. L'outil devra mimer le processus naturel de différenciation.
Le Dr BENAYAHU insiste sur la nature multidisciplinaire de ce projet et espère avoir construit au moins une partie de prototype de cet outil avant la fin de son projet.


Cette information est un extrait du BE Israël numéro 37 du 30/06/2005 rédigé par l'Ambassade de France en Israël. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2005-06-30 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: nanotechnologies service biologie


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...