Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-02-25
Actualité médicale

Tags:
L'hypercholestérolémie serait un facteur aggravant dans la maladie d'Alzheimer - Actualité médicale
L'hypercholestérolémie serait un facteur aggravant dans la maladie d'Alzheimer

L'hypercholestérolémie peut accélérer le processus de neurodégénérescence propre à la maladie d'Alzheimer. Des études menées par l'Université Internationale de Catalogne sur des rats transgéniques ont révélé que des niveaux élevés de cholestérol participeraient à une augmentation de dépôt des protéines bêta-amyloïdes au sein des tissus cérébraux.

Publicité

L'hypercholestérolémie peut accélérer le processus de neurodégénérescence propre à la maladie d'Alzheimer. Des études menées par l'Université Internationale de Catalogne sur des rats transgéniques ont révélé que des niveaux élevés de cholestérol participeraient à une augmentation de dépôt des protéines bêta-amyloïdes au sein des tissus cérébraux.
Chez les patients atteints de la maladie d'Alzheimer, la protéine bêta-amyloïde subit des modifications qui la rendent toxique pour les neurones. Son accumulation en plaques endommage certaines régions cérébrales provoquant des troubles de l'apprentissage et de la mémoire. La protéine ß-amyloïde joue donc un rôle crucial dans la physiopathologie de cette affection.
Les chercheurs espagnols, de l'Institut des Sciences Neurologiques et Gérontologiques de l'Université Internationale de Catalogne (UIC), ont travaillé sur l'hypothèse qu'il existerait un lien entre le taux de cholestérol et la quantité de protéine bêta-amyloïde. Les espagnols ont émis cette hypothèse suite à une série d'examens histopathologiques de cerveaux appartenant à des personnes mortes de la maladie d'Alzheimer.
Pour leur étude, les chercheurs ont utilisé un modèle animal : des rats transgéniques possédant une mutation du précurseur de la protéine bêta-amyloïde. Un groupe témoin a été alimenté normalement tandis qu'un second groupe a suivi une diète riche en cholestérol. Au bout de treize mois, l'hypercholestérolémie (caractéristique du second groupe de rats) s'accompagnait d'un taux élevé de protéines bêta-amyloïdes ainsi que d'une détérioration de leur comportement. La différence entre les deux groupes était significative.
Des recherches ont alors été menées sur l'Apolipoprotéine Apo E4 (une protéine associée au cholestérol), l'hypothèse de son implication a rapidement été rejetée. Finalement, les chercheurs proposent l'explication suivante : le précurseur de la protéine bêta-amyloïde, un composant de la membrane cellulaire, ne pourrait pas être excisé correctement lorsque le taux de cholestérol est trop élevé, ce qui provoquerait un défaut de conformation de la protéine. ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2005-02-25 par auteur
Source: Diario medico, 18/01/05 Delphine Sierra, service.scientifique@sst-bcn.com Cette information est un extrait du BE Espagne numéro 38 du 25/02/2005 rédigé par l'Ambassade de France en Espagne. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...