Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-11-21
Actualité médicale

Tags: modification -  genetique -  souris -  minces - 
Une modification génétique rend les souris plus minces
 - Actualité médicale
Une modification génétique rend les souris plus minces

Dans le cadre d'une étude sur le traitement de l'obésité, une équipe de scientifiques de l'Université d'Ottawa et de l'Institut de recherche en santé d'Ottawa (IRSO) a découvert un interrupteur moléculaire chez des souris génétiquement modifiées qui les rend plus maigres que les souris ordinaires, en régulant la création de nouvelles cellules adipeuses.

Publicité

Dans le cadre d'une étude sur le traitement de l'obésité, une équipe de scientifiques de l'Université d'Ottawa et de l'Institut de recherche en santé d'Ottawa (IRSO) a découvert un interrupteur moléculaire chez des souris génétiquement modifiées qui les rend plus maigres que les souris ordinaires, en régulant la création de nouvelles cellules adipeuses. Selon Anthony Scime, un biologiste moléculaire à l'IRSO, les souris plus minces ont une plus grande proportion de cellules grasses brunes, lesquelles produisent de la chaleur. Ainsi, lorsque l'énergie absorbée dans la nourriture dépasse celle brûlée par le corps, les cellules grasses blanches se multiplient pour stocker cette énergie excédentaire sous forme de graisse, ce qui mène tout droit à l'obésité, explique M. Scime. Ce gène, nommé P107, semble agir comme un interrupteur sur les cellules précurseurs, les faisant se développer en cellules grasses brunes productrices de chaleur au lieu de cellules grasses blanches stockeuses de lipides, a déclaré le principal investigateur, Michael Rudnicki, directeur de la médecine moléculaire à l'institut.
Les médicaments inhibiteurs du P107 pourraient empêcher l'organisme de produire de la graisse blanche, ce qui constitueraient une stratégie particulièrement efficace pour traiter l'épidémie d'obésité. En effet des études antérieures ont démontré que les cellules de graisse blanche sont difficilement éliminables une fois établies, alors que les cellules de graisse brune continuent de brûler les calories sous forme de chaleur.


Cette information est un extrait du BE Canada numéro 288 du 21/11/2005 rédigé par l'Ambassade de France au Canada. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2005-11-21 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: modification genetique souris minces


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...