Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2005-12-06
Actualité médicale

Tags: Application -  potentielle -  nanotechnologies -  liberation -  medicament -  anti-tumoral - 
Application potentielle des nanotechnologies pour la libération de médicament anti-tumoral - Actualité médicale
Application potentielle des nanotechnologies pour la libération de médicament anti-tumoral

Un laboratoire de la compagnie NEC, en collaboration avec l'Agence Japonaise pour la Science et la Technologie (JST) et l'Institut de Cancérologie de la Fondation Japonaise de la Recherche contre le Cancer (JFCR), a réussi à insérer une molécule de cisplatine, un médicament anti-tumoral, dans une capsule composée de "nanohorns".

Publicité

Un laboratoire de la compagnie NEC, en collaboration avec l'Agence Japonaise pour la Science et la Technologie (JST) et l'Institut de Cancérologie de la Fondation Japonaise de la Recherche contre le Cancer (JFCR), a réussi à insérer une molécule de cisplatine, un médicament anti-tumoral, dans une capsule composée de "nanohorns".
Les nanohorns sont des assemblages d'atomes de carbones, similaires aux nanotubes déjà découverts par NEC en 1991. Ils sont appelés nanohorns à cause de leur forme particulière avec une extrémité du tube fermée ; leur diamètre varie de 2 à 5 nanomètres pour une longueur de 40 à 50 nanomètres. Leur principale caractéristique est de se regrouper par centaines pour former un agrégat secondaire d'environ 100 nanomètres de diamètre.
Les chercheurs ont constaté que le cisplatine garde sa structure moléculaire cristalline une fois encapsulé, où il représente près de 10% du poids total de l'agrégat. Grâce à la microscopie électronique, on observe que le cisplatine est progressivement libéré dans le milieu cellulaire dans lequel il a été introduit, puis y exerce son action cytotoxique.
Ce travail préliminaire indique que les "nanohorns" pourraient servir de vecteur pour des médicaments anti-tumoraux dans le futur. Les chercheurs de NEC ont l'intention de réaliser prochainement des essais chez l'animal.

Ces récentes découvertes s'inscrivent dans un grand projet de recherche sur les systèmes de transport de médicaments ("Drug Delivery System"), mené par les trois agences depuis plusieurs années.


Cette information est un extrait du BE Japon numéro 385 du 6/12/2005 rédigé par l'Ambassade de France au Japon. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2005-12-06 par
Source: Accéder à la source


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...