Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2001-06-29
Actualité médicale

Tags: bacteriophages -  therapie -  mammite -  bovine - 
Les
Les "bactériophages" : une nouvelle thérapie contre la mammite bovine

La mammite bovine, une inflammation de la glande mammaire des vaches, est un problème extrêmement sérieux qui entraîne un manque à gagner d'environ deux milliards de dollars par année pour l'industrie laitière nord-américaine.

Publicité

La mammite bovine, une inflammation de la glande mammaire des vaches, est un problème extrêmement sérieux qui entraîne un manque à gagner d'environ deux milliards de dollars par année pour l'industrie laitière nord-américaine. Cette infection généralement chronique est principalement causée par des bactéries de type staphylococci (ex.: Staphylococcus aureus), streptococci (ex.: Streptococcus agalactiae, S. dysgalactiae, S. parauberis, s. uberis) et coliformes (ex.: Escherichia coli, Klebsiella spp.).
C'est aussi une maladie sur laquelle des scientifiques de l'Ontario concentrent leurs recherches. En raison d'une résistance aux antibiotiques, les traitements jusqu'alors utilisés, comme l'antibiothérapie, ne permettent l'éradication de l'infection que dans environ 50% des cas alors que les infections récalcitrantes évoluent souvent vers la chronicité. Des scientifiques du Programme de recherches sur les aliments d'AAC à Guelph travaillent présentement sur de nouvelles façons de traiter la maladie en n'utilisant pas d'antibiotiques. Par leurs travaux, ils visent à combattre les agents pathogènes responsables de la mammite bovine au moyen de bactériophages, qui sont des parasites inframicroscopiques des bactéries. Les bactériophages ont le potentiel de "pirater" l'activité métabolique d'une cellule bactérienne de façon à mettre la totalité de son énergie au service de la production de nouveaux bactériophages. Lorsque les réserves en énergie de la cellule sont épuisées, celle-ci éclate et libère jusqu'à des centaines nouveaux bactériophages. Cette pratique, baptisée la "thérapie bactériophagique" était abondamment utilisée en médecine humaine avant la découverte des antibiotiques et les taux de guérison étaient réputés atteindre et même dépasser ceux obtenus au moyen des antibiotiques.


Cette information est un extrait du BE Canada numéro 178 du 29/06/2001 rédigé par l'Ambassade de France au Canada. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2001-06-29 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: bacteriophages therapie mammite bovine


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...