Publicité
Accueil > Actualité médicale > Hématologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2001-09-24
Actualité médicale

Tags: espoir -  malades -  atteints -  diabete de type 1 - 
Un espoir pour les malades atteints de diabète type 1
 - Actualité médicale
Un espoir pour les malades atteints de diabète type 1

Des scientifiques canadiens du John P Robarts Research Institute (London, Ontario) et de l'Université de Western Ontario en collaboration avec des équipes françaises (INSERM, CNRS et du centre hospitalier de poitiers-FRE ) et américaines viennent de découvrir un composé qui pourrait prévenir l'apparition ou la récurrence du diabète de type 1.

Publicité

Des scientifiques canadiens du John P Robarts Research Institute (London, Ontario) et de l'Université de Western Ontario en collaboration avec des équipes françaises (INSERM, CNRS et du centre hospitalier de poitiers-FRE ) et américaines viennent de découvrir un composé qui pourrait prévenir l'apparition ou la récurrence du diabète de type 1.
Le diabète de type 1, aussi connu sous le nom de diabète juvénile car il se déclare généralement durant l'enfance, est dû à une destruction auto-immune des cellules insulino-sécrétrices du pancréas dites cellules B et n'a rien à voir avec l'obésité. L'insulite lymphocytaire (inflammation des îlots du pancréas par l'infiltration de lymphocytes) peut précéder de plusieurs années l'apparition du diabète de type 1.
L'équipe canadienne à montré que l'alpha-galactosylceramide (GalCer) pouvait activer les lymphocytes T "natural killer"(TNK) permettant ainsi de protéger les cellules capables de produire de l'insuline mais également prolonger la durer de vie des îlots pancréatique transplantés chez des souris diabétiques.
De plus chez les souris présentant déjà une insulite, l'administration d'interleukine 7 (IL-7) semble rendre les TNK pleinement réceptifs à l' GalCer. Ceci laisse penser que l'on pourra commencer le traitement même après le début du processus d'inflammation et empêcher ainsi la progression de la maladie voir même l'arrêter.
Bien que ce traitement ne soit pour l'instant que testé sur les souris, les premiers essais sur les humains pourraient avoir lieu d'ici une année. Ce qui signifie, si tout se déroule bien, que le fruit de ces recherches pourrait être disponible aux malades d'ici 5 ans selon l'un des co-auteurs de cette étude, Terry Delovitch, de l'Université Western Ontario


Cette information est un extrait du BE Canada numéro 183 du 24/09/2001 rédigé par l'Ambassade de France au Canada. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2001-09-24 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: espoir malades atteints diabete de type 1


Publicité

En savoir plus