Publicité
Accueil > Actualité médicale > Pneumologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-08-30
Actualité médicale

Tags:
Selon une étude, les mécanismes de défense de l'organisme aggravent les symptômes de l'asthme - Actualité médicale
Selon une étude, les mécanismes de défense de l'organisme aggravent les symptômes de l'asthme

Des chercheurs du Centre Universitaire de Santé McGill (CUSM, Montréal) ont découvert que les propres mécanismes de défense de l'organisme causent certains des symptômes les plus graves de l'asthme. Une nouvelle étude établit que les lymphocytes T, cellules de défense de l'organisme, sont responsables de l'épaississement des voies aériennes, qui augmente les risques d'une crise d'asthme dangereuse.

Publicité

Des chercheurs du Centre Universitaire de Santé McGill (CUSM, Montréal) ont découvert que les propres mécanismes de défense de l'organisme causent certains des symptômes les plus graves de l'asthme. Une nouvelle étude établit que les lymphocytes T, cellules de défense de l'organisme, sont responsables de l'épaississement des voies aériennes, qui augmente les risques d'une crise d'asthme dangereuse. L'épaississement du muscle lisse bronchique, processus irréversible que les médecins appellent remodelage bronchique est un des deux facteurs déclenchant les symptômes de l'asthme (avec l'inflammation des voies aériennes) ; les causes du remodelage restaient jusqu'ici inconnues.
Pour réaliser cette découverte, les chercheurs ont prélevé des lymphocytes T provenant de rats asthmatiques, les ont rendus fluorescents par l'ajout d'un gène de méduse, puis les ont transplantés sur des rats non asthmatiques. La fluorescence a permis de suivre le mouvement des lymphocytes T et de déterminer leurs effets chez les rats non asthmatiques. Les chercheurs ont été surpris de découvrir que les lymphocytes T se dirigeaient directement vers la paroi bronchique des rats non asthmatiques et l'envahissaient, causant ainsi un remodelage massif.
Cette découverte laisse espérer la mise au point éventuelle de nouveaux traitements pour combattre cette maladie actuellement incurable.

Article écrit le 2005-08-30 par auteur
Source: Communiqué du Centre Universitaire de Santé McGill (CUSM), 11/08/2005, http://francais.mcgill.ca/newswire/?ItemID=16029 Nicolas Vaslier MONTREAL, nicolas.vaslier@diplomatie.gouv.fr Cette information est un extrait du BE Canada numéro 282 du 30/08/2005 rédigé par l'Ambassade de France au Canada. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus