Publicité
Accueil > Actualité médicale > Biotechnologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2001-11-30
Actualité médicale

Tags: Lesions -  moelle -  epiniere -  vaccin -  limiter -  paralysie - 
Lésions de la moelle épinière : un vaccin pourrait limiter la paralysie
 - Actualité médicale
Lésions de la moelle épinière : un vaccin pourrait limiter la paralysie

Les chercheurs de l'institut Weizmann proposent une approche novatrice pour empêcher une paralysie totale consécutive à une lésion partielle de la moelle épinière. Le principe consiste à renforcer l'action des mécanismes immunitaires naturels afin de limiter les séquelles d'un traumatisme.

Publicité

Les chercheurs de l'institut Weizmann proposent une approche novatrice pour empêcher une paralysie totale consécutive à une lésion partielle de la moelle épinière. Le principe consiste à renforcer l'action des mécanismes immunitaires naturels afin de limiter les séquelles d'un traumatisme.
Le groupe du professeur Schwartz du département de Neurobiologie de l'institut Weizmann a déjà développé une thérapie immunitaire de la moelle épinière actuellement testée sur l'homme par la firme "Proneuron Biotechnologies Ltd" qui a pour objectif de réparer la moelle épinière à la suite d'une lésion totale. La nouvelle approche en revanche a pour but de limiter la dégénérescence consécutive à une lésion partielle de la moelle épinière. (Edition du 15 août 2001 du Journal of Clinical Investigation).
Pendant les jours ou les semaines qui suivent une lésion du système nerveux central -cerveau ou moelle épinière-, une onde de détérioration se propage à partir du site endommagé tuant cellules et fibres nerveuses ayant survécues au traumatisme initial. Cette dégénérescence secondaire peut être encore plus destructrice que le premier dommage.
Dans une recherche antérieure, le professeur Schwartz et ses collègues ont montré que les cellules T auto-immunes : les globules blancs du système immunitaire qui interagissent avec les propres tissus du corps ont un effet protecteur sur le tissu endommagé de la moelle épinière, limitant la dégénérescence secondaire. Le corps minimise ainsi les conséquences du traumatisme grâce à cette réaction naturelle de défense ; mais son efficacité est limitée.
Pour cette nouvelle recherche, des rats ont été vaccinés peu après avoir subi une lésion partielle de la moelle épinière, avec des peptides ou fragments de protéines dérivés du système nerveux central.
Ceux-ci sont sélectionnés de manière à renforcer les mécanismes protecteurs naturels du système immunitaire sans déclencher de maladie immunitaire. Les rats vaccinés avec ces peptides ont montré une notable amélioration du mouvement. ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2001-11-30 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: Lesions moelle epiniere vaccin limiter paralysie


Publicité

En savoir plus