Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2001-12-31
Actualité médicale

Tags: infections -  bacteriennes -  utilisees -  cancer -  Innsbruck - 
Les infections bactériennes utilisées contre le cancer à Innsbruck
 - Actualité médicale
Les infections bactériennes utilisées contre le cancer à Innsbruck

Le Professeur Nikolaus Romani, dermatologue à l'université d'Innsbruck, travaille à l'utilisation de bactéries pour lutter contre les tumeurs, dans le cadre d'un projet financé par le fonds autrichien des sciences, le FWF. On a observé par le passé un recul des tumeurs chez les patients cancéreux qui souffrent simultanément d'une forte infection bactérienne. L'idée est donc ici similaire : elle consiste à activer le système immunitaire de façon qu'il attaque les cellules cancéreuses, et ce avec l'aide des cellules dendritiques.

Publicité

Le Professeur Nikolaus Romani, dermatologue à l'université d'Innsbruck, travaille à l'utilisation de bactéries pour lutter contre les tumeurs, dans le cadre d'un projet financé par le fonds autrichien des sciences, le FWF. On a observé par le passé un recul des tumeurs chez les patients cancéreux qui souffrent simultanément d'une forte infection bactérienne. L'idée est donc ici similaire : elle consiste à activer le système immunitaire de façon qu'il attaque les cellules cancéreuses, et ce avec l'aide des cellules dendritiques.
Les cellules dendritiques dégradent les antigènes, en transportent des parties à travers les vaisseaux lymphatiques jusques aux ganglions lymphatiques, et présentent ces parties d'antigènes aux cellules de défense (cellules T), qui se multiplient alors et se dirigent vers le lieu où se trouvent les antigènes, pour les tuer. Les communications nécessaires au sein du système immunitaire sont très complexes. Notamment les cellules dendritiques, lors du transport, se transforment elles-mêmes et produisent divers produits comme l'interleukine pour influencer le développement des cellules T, selon 2 chemins : le chemin de type 2 conduit à la production d'anticorps, notamment l'immunoglobuline E, qui provoque des allergies ; le chemin de type 1 conduit aux cellules qui dévorent les bactéries ou peuvent tuer des cellules infectées par virus, voire des tumeurs.
C'est ce qui permet d'entretenir l'idée d'un vaccin anticancéreux : on prélève de patients cancéreux des cellules dendritiques, on les charge avec des antigènes spécifiques des tumeurs, et on les réinjecte. Ce procédé permet de guérir des souris.
Les essais cliniques sur patients humains atteints de mélanome malin, ont lieu actuellement à Innsbruck, en collaboration avec l'université d'Erlangen en Allemagne. Cette forme de vaccin apparaît supportable, et augmente aussi dans le sang le nombre de cellules tueuses spécifiques des tumeurs.



Cette information est un extrait du BE Autriche numéro 16 du 31/12/2001 rédigé par ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2001-12-31 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: infections bacteriennes utilisees cancer Innsbruck


Publicité

En savoir plus