Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cardiologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2002-02-28
Actualité médicale

Tags: hypothermie -  diminue -  risques -  sequelles -  arret -  cardiaque - 
L'hypothermie diminue les risques de séquelles lors d'un arrêt cardiaque
 - Actualité médicale
L'hypothermie diminue les risques de séquelles lors d'un arrêt cardiaque

Une étude menée dans 10 centres médicaux européens sous la direction de l'université de médecine accidentelle de l'AKH (hôpital général de Vienne) a étudié les effets d'une baisse de la température corporelle à 32-34 degrés Celsius après une réanimation consécutive à un arrêt cardiaque.

Publicité

Une étude menée dans 10 centres médicaux européens sous la direction de l'université de médecine accidentelle de l'AKH (hôpital général de Vienne) a étudié les effets d'une baisse de la température corporelle à 32-34 degrés Celsius après une réanimation consécutive à un arrêt cardiaque. Les conclusions, publiées dans le New England Journal of Medicine, montrent que ce refroidissement permet de diminuer les dommages infligés au système nerveux central lors de la réanimation. Concrètement, lors de l'étude clinique, 75 (soit 55%) des 136 patients "refroidis" survivent sans séquelles, à comparer aux 54 (39%) des 137 en cas de traitement normal (mise en sommeil artificiel par médicaments, respiration artificielle, et réanimation, mais sans refroidissement). Le taux de décès était 14¨% inférieur dans le groupe refroidi, en comparaison avec le groupe témoin. Afin de rendre les études comparables, seuls les patients atteints d'infarctus et ayant subi un arrêt de la circulation cardiaque compris entre 10 et 15 minutes, ont été intégrés à l'étude.
En effet la plupart des séquelles (paralysies, troubles de la parole, etc.) se déclarent à cause de perturbations de la circulation sanguine après la réanimation, lorsque le sang commence à couler de nouveau dans le cerveau. Un refroidissement léger semble une thérapie très prometteuse pour les patients.



Cette information est un extrait du BE Autriche numéro 18 du 28/02/2002 rédigé par l'Ambassade de France en Autriche. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2002-02-28 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: hypothermie diminue risques sequelles arret cardiaque


Publicité

En savoir plus