Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2002-04-01
Actualité médicale

Tags: Contrôle -  cycle -  cellulaire -  predisposition -  cancer -  sein - 
Contrôle du cycle cellulaire et prédisposition au cancer du sein
 - Actualité médicale
Contrôle du cycle cellulaire et prédisposition au cancer du sein

Une équipe internationale regroupant des équipes allemandes, canadiennes, israéliennes, américaines, françaises et surtout néerlandaises et britanniques, le "CHEK2-Breast Cancer Consortium" a identifié un nouveau gène de prédisposition au cancer du sein. CHEK2 est une protéine kinase impliquée dans le contrôle du cycle cellulaire et, plus particulièrement, le passage d'un point de contrôle, ainsi que dans le mécanisme de réparation de l'ADN à travers la même voie de signalisation que les protéines P53 et BRCA1.

Publicité

Une équipe internationale regroupant des équipes allemandes, canadiennes, israéliennes, américaines, françaises et surtout néerlandaises et britanniques, le "CHEK2-Breast Cancer Consortium" a identifié un nouveau gène de prédisposition au cancer du sein. CHEK2 est une protéine kinase impliquée dans le contrôle du cycle cellulaire et, plus particulièrement, le passage d'un point de contrôle, ainsi que dans le mécanisme de réparation de l'ADN à travers la même voie de signalisation que les protéines P53 et BRCA1. Les scientifiques ont identifié une mutation du gène CHEK2 (CHEK2*1100delC) qui abouti à une forme tronquée de la protéine, avec perte de l'activité kinase. Cette mutation est présente chez 1,1% de la population générale mais représente 5,1% des personnes ayant un cancer du sein dans des familles sans mutation des gènes BRCA1 et BRCA2. Cette mutation est présente chez 13,5% des familles ayant des cas de cancer du sein masculin. Les chercheurs estiment que la mutation correspond à une augmentation d'un facteur deux du risque de cancer du sein chez la femme et d'un facteur 10 pour l'homme. La présence de la mutation dans des familles présentant déjà les mutations BRCA1 ou BRCA2 n'augmente pas le risque de cancer du sein ce qui est cohérent avec la participation da la protéine CHEK2 à la même voie de signalisation que BRCA1 et BRCA2.


Cette information est un extrait du BE Royaume-Uni numéro 25 du 1/04/2002 rédigé par l'Ambassade de France au Royaume-Uni. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2002-04-01 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: Contrôle cycle cellulaire predisposition cancer sein


Publicité

En savoir plus