Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2002-05-01
Actualité médicale

Tags: Progres -  recherche -  origines -  genetiques -  cancer -  sein - 
Progrès de la recherche sur les origines génétiques du cancer du sein
 - Actualité médicale
Progrès de la recherche sur les origines génétiques du cancer du sein

Des généticiens viennois ont réussi à isoler le gène responsable de l'accumulation des cancers du sein d'origine héréditaire. Effectivement, l'équipe du professeur Hengstschläger de la clinique universitaire de Vienne a démontré pourquoi une mutation du gène BRCA1 favorise l'apparition de tumeurs cancéreuses mammaire mais n'intervient pas dans les autres formes de cancer.

Publicité

Des généticiens viennois ont réussi à isoler le gène responsable de l'accumulation des cancers du sein d'origine héréditaire. Effectivement, l'équipe du professeur Hengstschläger de la clinique universitaire de Vienne a démontré pourquoi une mutation du gène BRCA1 favorise l'apparition de tumeurs cancéreuses mammaire mais n'intervient pas dans les autres formes de cancer. En effet, dans le cas de cancer du sein héréditaire, une femme avec une mutation du gène BRCA1 a 80% de chance d'avoir un cancer du sein au cours de sa vie.
A l'aide de culture cellulaire de différentes origines : muscles, nerfs, cellules d'épithélium mammaire, les chercheurs ont effectué des manipulations sur le gène BRCA1. Ces manipulations n'ont d'effets significatifs que sur les cellules d'épithélium mammaire. Un espoir de thérapie consisterait alors selon le professeur Hengstschläger a apprendre aux cellules mammaires à ignorer les modifications du gène BRCA1 de la même façon que les cellules musculaires ou nerveuses qui ne sont pas affectées par ces mutations.
D'autre part, un congrès international d'oncologie gynécologique a eu lieu à Innsbruck du 4 au 6 avril. Il a été question des nouveaux moyens de détection et de traitement du cancer du sein. La prévention médicamenteuse était également au programme de ce congrès. Effectivement, des médecins de l'université d'Innsbruck propose une alternative à la chimiothérapie qui n'aurait pas autant d'effets secondaires. Ce traitement à base d'antihormones préserverait, par exemple, les ovaires et leur fonctionnement, ce qui n'était pas le cas de la chimiothérapie.



Cette information est un extrait du BE Autriche numéro 20 du 1/05/2002 rédigé par l'Ambassade de France en Autriche. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2002-05-01 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: Progres recherche origines genetiques cancer sein


Publicité

En savoir plus