Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2002-06-01
Actualité médicale

Tags: digitale -  servir -  cancer - 
La digitale pourrait aussi servir contre le cancer
 - Actualité médicale
La digitale pourrait aussi servir contre le cancer

En Norvège, la digitale est utilisée depuis plus de deux siècles pour traiter les défaillances ou irrégularités cardiaques grâce aux glycosides cardiotoniques, la digitoxine (digitaline) et la dixogine, qu'elle recèle. Plus récemment, des recherches ont démontré certains effets de cette plante dans les traitements de différents cancers.

Publicité

En Norvège, la digitale est utilisée depuis plus de deux siècles pour traiter les défaillances ou irrégularités cardiaques grâce aux glycosides cardiotoniques, la digitoxine (digitaline) et la dixogine, qu'elle recèle. Plus récemment, des recherches ont démontré certains effets de cette plante dans les traitements de différents cancers. En 1960, des recherches ont montré que l'utilisation des glycosides limitait la croissance des cancers. Malheureusement, des expérimentations sur animaux ont révélé que l'efficacité observée était obtenue alors que la dose toxique était déjà dépassé. Par ailleurs, en 1979, des chercheurs suédois ont observé que les cancers du sein chez des femmes suivant en plus un traitement cardiaque à l'aide de ces glycosides, développaient des cellules moins malignes que chez les femmes ne suivant pas ce traitement. Ces recherches ont été reprises récemment et orientées vers les cancers du cerveau, du sang, du sein et de la prostate. Johan Haux, un chercheur du Département de recherche sur le cancer et de biologie moléculaire de l'Université de Trondheim (NTNU), a montré qu'utilisés à des doses non toxiques, ces glycosides provoquaient la mort cellulaire programmée des cellules cancéreuses, rapprochant leur comportement de celui des cellules saines qui meurent normalement par apoptose. De plus, en utilisant ces glycosides, un accroissement de l'efficacité des radiothérapies sur les cancers du cerveau et du sein a été observé. Des tests sur une tumeur particulière du cerveau, la glioblastome, sont prochainement prévus sur des patients. D'autres tests seront sans doute conduits sur des cancers de la prostate ou lymphatiques.



Cette information est un extrait du BE Norvège numéro 28 du 1/06/2002 rédigé par l'Ambassade de France en Norvège. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2002-06-01 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: digitale servir cancer


Publicité

En savoir plus