Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2002-06-01
Actualité médicale

Tags: sulfate -  magnesium -  risques -  eclampsie - 
Le sulfate de magnésium réduit les risques d'éclampsie
 - Actualité médicale
Le sulfate de magnésium réduit les risques d'éclampsie

Dans les pays développés, l'éclampsie est la principale cause de mortalité pour les femmes enceintes. Une étude internationale (MAGPIE "Magnesium sulphate for Prevention of Eclampsia") regroupant, dans 33 pays, plus de 10.000 femmes soufrant de pré-éclampsie (toxémie) vient de montrer que l'administration de sulfate de magnésium, un anti-convulsif, au moment de l'accouchement permet de réduire considérablement les risques d'éclampsie (convulsions).

Publicité

Dans les pays développés, l'éclampsie est la principale cause de mortalité pour les femmes enceintes. Une étude internationale (MAGPIE "Magnesium sulphate for Prevention of Eclampsia") regroupant, dans 33 pays, plus de 10.000 femmes soufrant de pré-éclampsie (toxémie) vient de montrer que l'administration de sulfate de magnésium, un anti-convulsif, au moment de l'accouchement permet de réduire considérablement les risques d'éclampsie (convulsions). Au cours de l'étude, en plus des soins habituels, la moitié des femmes ont reçu une injection de sulfate de magnésium alors que la deuxième moitié recevait une injection de placebo. Les femmes ayant reçu de sulfate de magnésium ont présenté un risque diminué de 58% de développer une éclampsie que celle qui recevait le placebo. Il semble également y avoir un risque diminué de 45% de décès de la mère. Aucun effet sur la survie de l'enfant n'a été observé et un quart des femmes a signalé un léger effet indésirable sans que cela affecte durablement ni la mère ni l'enfant. L'étude a été financée majoritairement par le Medical Research Council (MRC) et l'organisation a été centralisée à Oxford, au sein du Resource Centre for Randomised Trials de l'Institute of health Science. Dans le monde, environ une femme sur 10 soufre de pré-éclampsie, souvent au cours de la première grossesse. Le seul traitement utilisé jusqu'à présent était l'accouchement prématuré par césarienne, avec les risques associés à la prématurité pour l'enfant. Ce nouveau traitement, de faible coût, pourrait être une solution alternative particulièrement utile dans les pays pauvres.



Cette information est un extrait du BE Royaume-Uni numéro 27 du 1/06/2002 rédigé par l'Ambassade de France au Royaume-Uni. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2002-06-01 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: sulfate magnesium risques eclampsie


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...