Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2002-09-02
Actualité médicale

Tags: Structure -  Rad52 -  enzyme -  reparation -  ADN - 
Structure de Rad52, une enzyme essentielle à la réparation de l'ADN
 - Actualité médicale
Structure de Rad52, une enzyme essentielle à la réparation de l'ADN

Une équipe du Riken (Institute of Physical and Chemical Research) a élucidé la structure de l'enzyme humaine Rad52, qui intervient dans la réparation de l'ADN endommagé par rayonnement. Cette découverte pourrait permettre de mieux comprendre certains processus cancéreux et aider à améliorer l'efficacité des thérapies géniques. Rad52 joue un rôle central dans la réparation de l'ADN en catalysant la recombinaison homologue.

Publicité

Une équipe du Riken (Institute of Physical and Chemical Research) a élucidé la structure de l'enzyme humaine Rad52, qui intervient dans la réparation de l'ADN endommagé par rayonnement. Cette découverte pourrait permettre de mieux comprendre certains processus cancéreux et aider à améliorer l'efficacité des thérapies géniques. Rad52 joue un rôle central dans la réparation de l'ADN en catalysant la recombinaison homologue. Les chercheurs ont déterminé sa structure par cristallographie aux rayons X, avec une résolution inférieure à 0,3 nanomètre. Ils ont constaté qu'elle se regroupe en anneaux de 11 monomères, dont le périmètre extérieur présente des sillons permettant l'interaction avec le brin d'ADN endommagé et le matériel cellulaire nécessaire à sa réparation. Il existe en réalité plusieurs variants de la protéine Rad52. Cette étude concerne le plus court, composé presque uniquement du domaine catalysant la recombinaison homologue, soit 200 acides aminés. Ce domaine constitue la partie N-terminale d'un autre variant de plus de 400 acides aminés, qui lui se combine en anneaux de 7 monomères. L'hypothèse actuelle est que la cellule choisirait d'utiliser tel ou tel variant selon le type de dommage subi par l'ADN et sa localisation. Ces travaux, menés sous la direction des professeurs Shigeyuki Yokoyama, du Riken's Genomic Sciences, et Hitoshi Kurumizaka, ont été publiés dans la revue Molecular Cell du mois d'août.



Cette information est un extrait du BE Japon numéro 240 du 2/09/2002 rédigé par l'Ambassade de France au Japon. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2002-09-02 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: Structure Rad52 enzyme reparation ADN


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...