Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2002-11-01
Actualité médicale

Tags: mecanisme -  reparation -  ADN -  chromosome -  frere - 
Un mécanisme de réparation de l'ADN utilisant le chromosome
Un mécanisme de réparation de l'ADN utilisant le chromosome "frère"

La dose moyenne de lésions que subissent les gènes de chaque cellule de notre corps est de vingt mille coups par jour. Ces lésions peuvent être causées par différents facteurs tels que la lumière ultraviolette, la fumée de cigarettes ou certains types de virus. Lorsque ces dommages ne sont pas réparés, ils risquent de provoquer des mutations pouvant être à l'origine de maladies.

Publicité

La dose moyenne de lésions que subissent les gènes de chaque cellule de notre corps est de vingt mille coups par jour. Ces lésions peuvent être causées par différents facteurs tels que la lumière ultraviolette, la fumée de cigarettes ou certains types de virus. Lorsque ces dommages ne sont pas réparés, ils risquent de provoquer des mutations pouvant être à l'origine de maladies. Plusieurs mécanismes réparateurs sont déjà connus et, dans une étude publiée dans le numéro d'octobre de la revue Molecular Cell, des chercheurs de l'Institut Weizmann ont démontré qu'il existe un système qui agit en "dernier ressort" en s'appuyant sur l'aide du chromosome "frère".
Selon cette théorie, si l'un des chromosomes d'une paire est endommagé, l'autre peut fournir l'information génétique manquante. Le segment correspondant d'un brin d'ADN se détache du chromosome apparié pour se diriger vers le chromosome défectueux et le vide créé dans le chromosome donneur est rempli en utilisant le segment du brin d'ADN resté intact comme matrice.
Dans cette nouvelle étude, le professeur Livneh, directeur du département de Chimie Biologique de l'Institut Weizmann, a observé pour la première fois ce mécanisme de réparation en action et a montré que ce "don" génétique représentait 85% des réparations de "dernier ressort".
Les mécanismes de réparation étudiés dans les bactéries E. coli ont été bien préservés au cours du temps, ce qui signifie qu'il existerait des variantes dans des organismes plus développés comme l'Homme. Les nouveaux résultats pourraient ainsi fournir d'importantes indications sur les maladies humaines et permettre le progrès des thérapies géniques. Ils pourraient aussi aider à surmonter le problème posé par la résistance croissante des bactéries aux antibiotiques, qu'on attribue à leur capacité à muter rapidement en formes plus résistantes.



Cette information est un extrait du BE Israël numéro 7 du 1/11/2002 rédigé par l'Ambassade de France ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2002-11-01 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: mecanisme reparation ADN chromosome frere


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...