Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cardiologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-10-13
Actualité médicale

Tags:
La Glitazone : un principe actif qui diminue les risques d'infarctus chez les diabétiques - Actualité médicale
La Glitazone : un principe actif qui diminue les risques d'infarctus chez les diabétiques

Un excès du taux de sucre dans le sang n'est pas le seul danger pour les diabétiques. S'y ajoutent fréquemment des troubles du métabolisme des graisses, l'augmentation de la pression sanguine et l'altération de la coagulation. L'affection des vaisseaux occasionnée est une cause élevée d'infarctus. Selon les statistiques, 50% des diabétiques meurent d'un infarctus.

Publicité

Un excès du taux de sucre dans le sang n'est pas le seul danger pour les diabétiques. S'y ajoutent fréquemment des troubles du métabolisme des graisses, l'augmentation de la pression sanguine et l'altération de la coagulation. L'affection des vaisseaux occasionnée est une cause élevée d'infarctus. Selon les statistiques, 50% des diabétiques meurent d'un infarctus.
Récemment, les scientifiques ont porté leurs espoirs sur les propriétés d'un principe actif, la glitazone, utilisé depuis quelques années pour le traitement des diabétiques et proposé sur le marché allemand par GlaxoSmithkline et Takeda. Des résultats récents ont montré que cette substance peut, en plus d'abaisser le taux de sucre dans le sang, lutter contre l'adiposité des organes et diminuer le risque d'infarctus.
Le diabète est une maladie spécifique des pays industrialisés. A elle seule, l'Allemagne compte 8 millions de diabétiques et ce chiffre devrait s'élever à 10 millions en 2010. Le problème: l'obésité et la sédentarité diminuent la perméabilité des cellules du corps humains à l'insuline, nécessaire à l'assimilation du glucose.
Depuis 2000 les traitements antidiabétiques classiques peuvent être complétés par un traitement à la glitazone lorsqu'ils sont insuffisants à la régulation du taux de sucre sanguin. En effet, la glitazone rend les cellules des muscles et du foie plus sensibles à l'insuline endogène ce qui permet au glucose de transiter plus facilement dans les cellules.
Le docteur Harald Klein, professeur à la clinique universitaire Bergmannsheil de Bochum reste prudent: "Si la glitazone a bien des effets réels pour prévenir l'artériosclérose et les infarctus, son fonctionnement n'est pour le moment pas très clair. Si les effets positifs à long terme sur le coeur et les vaisseaux sont prouvés, on pourra élargir le spectre de ces principes actifs, même si les coûts s'élèvent à environ dix fois ceux des thérapies standard".

Article écrit le 2004-10-13 par auteur
Source: Handelsblatt, 05/10/2004 Sophie Fourmond, sophie.fourmond@diplomatie.gouv.fr Cette information est un extrait du BE Allemagne numéro 209 du 13/10/2004 rédigé par l'Ambassade de France en Allemagne. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus