Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2003-03-01
Actualité médicale

Tags: implant -  retinien -  aveugles -  malvoyants -  continue -  stimuler -  espoir -  chercheurs - 
L'implant rétinien pour aveugles ou malvoyants continue de stimuler l'espoir des chercheurs
 - Actualité médicale
L'implant rétinien pour aveugles ou malvoyants continue de stimuler l'espoir des chercheurs

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et l'EPFL travaillent à l'élaboration d'un système capable de stimuler la rétine. Les espoirs d'un retour à une vision naturelle restent pour l'heure très faibles, mais une vision partielle pourrait être rendue aux aveugles.

Publicité

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et l'EPFL travaillent à l'élaboration d'un système capable de stimuler la rétine. Les espoirs d'un retour à une vision naturelle restent pour l'heure très faibles, mais une vision partielle pourrait être rendue aux aveugles.
Face à l'ampleur de la tâche et à ses exigences tant financières qu'humaines, les groupes de chercheurs qui ont poursuivi les efforts de recherche sur l'implant rétinien se comptent sur les doigts de la main. Un défi que n'ont toutefois pas hésité à relever des scientifiques suisses. En 1998, le concept d'un implant rétinien inédit naissait dans l'esprit du professeur Avinoam Safran, médecin-chef de la clinique d'ophtamologie des HUG et dans celui du docteur Marco Pelizzone, physicien de formation et responsable du Centre romand d'implants cochléaires des HUG.
A ce noyau dur ont été associées diverses collaborations externes, notamment avec le professeur Daniel Bertrand, directeur du Département de physiologie de la faculté de medecine de Genève, qui a apporté d'importants éléments physiologiques et technologiques au projet, ainsi qu'avec les professeurs Philippe Renaud, du Centre de microtechnologie de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne et Adrian Ionescu de l'Insitut de microélectronique et de microsystèmes de l'EPFL. Ces deux derniers, responsables du volet technologique du projet travaillent conjointement à l'élaboration de la micropuce qui sera au coeur de l'implant rétinien. Cette puce est constituée d'un réseau de cellules microélectroniques toutes identiques et qui sont chacune constituées d'une photodiode et de quelques transistors.
Le projet est financé à hauteur de 700.000 francs suisses (480.000 euros) par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique et de 150.000 francs suisses (102.900 euros) par la fondation genevoise pour aveugle Pro Visu, sur une période initiale de trois ans.



Cette information est un extrait du BE Suisse numéro 6 du 1/03/2003 rédigé par l'Ambassade de France en Suisse. ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2003-03-01 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: implant retinien aveugles malvoyants continue stimuler espoir chercheurs


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...