Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-09-28
Actualité médicale

Tags:
Un italien en première ligne sur la recherche contre le diabète - Actualité médicale
Un italien en première ligne sur la recherche contre le diabète

Face à l'alarme diabète, les pays les plus à risques se mettent à l'abri en créant des centres d'excellence. Les premiers à se lancer dans la recherche contre le diabète ont été les Etats Unis et l'Angleterre, qui ont pu compter sur un "cerveau" italien, déjà consultant des National Institutes of Health américains. Il s'agit d'Antonio Ceriello, professeur associé à l'Université de Udine et depuis peu également professeur à l'Université d'Oklahoma, au sein du récent centre d'excellence sur le diabète.

Publicité

Face à l'alarme diabète, les pays les plus à risques se mettent à l'abri en créant des centres d'excellence. Les premiers à se lancer dans la recherche contre le diabète ont été les Etats Unis et l'Angleterre, qui ont pu compter sur un "cerveau" italien, déjà consultant des National Institutes of Health américains. Il s'agit d'Antonio Ceriello, professeur associé à l'Université de Udine et depuis peu également professeur à l'Université d'Oklahoma, au sein du récent centre d'excellence sur le diabète.
"On ne peut pas considérer mon parcours comme une "fuite" -précise Ceriello-. Je reste en effet en Italie, en coordonnant d'ici une équipe de sept chercheurs aux Etats Unis. Une équipe qui, en trois mois, a déjà lancé six projets (financés à hauteur de 1,5 million de dollars par la Fondation internationale de l'étude sur le diabète), dont l'un d'eux a déjà fourni des résultats surprenants en laboratoire et qui, s'il est confirmé sur l'animal, pourrait révolutionner la prévention et le traitement du diabète."
Ceriello, qui ne souhaite pas se compromettre intentionnellement, explique avoir découvert quel est le secret de la mémoire cellulaire induite par l'hyperglycémie. Aujourd'hui, en effet, on discute beaucoup sur le fait que de forts taux de sucre dans le sang impriment aux cellules un dommage qui reste ensuite mémorisé.
"Avec nos recherches, nous avons confirmé cette hypothèse et nous avons compris comment la rendre réversible" explique le chercheur. D'autre part, habitué à émettre des hypothèses révolutionnaires, ce n'est pas par hasard qu'il a effectué au sein de l'Easd (l'Association européenne pour l'étude sur le diabète) de Munich une lecture magistrale sur les mécanismes pathogénétiques à la base de l'insulino-résistance, du diabète et de la maladie cardiovasculaire, hypothèses dont il est à l'origine et acceptées par la prestigieuse American heart association.

Article écrit le 2004-09-28 par auteur
Source: Il sole 24 ore, 09/09/2004 Cette information est un extrait du BE Italie numéro 26 du 28/09/2004 rédigé par l'Ambassade de France en Italie. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...