Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2005-06-13
Actualité médicale

Tags:
L'aspartame produit le même effet que le sucre chez les diabétiques qui s'adonnent à une activité physique - Actualité médicale
L'aspartame produit le même effet que le sucre chez les diabétiques qui s'adonnent à une activité physique

Même si elle n'est pas un sucre, l'aspartame ne met pas les personnes diabétiques qui pratiquent une activité physique à l'abri des variations du taux de glucose sanguin qui peuvent conduire à l'hypoglycémie. En fait, ce produit " imite " si bien le sucre de table qu'il parvient à " tromper " non seulement les papilles gustatives, mais également le système qui contrôle le taux de glucose sanguin (glycémie).

Publicité

Même si elle n'est pas un sucre, l'aspartame ne met pas les personnes diabétiques qui pratiquent une activité physique à l'abri des variations du taux de glucose sanguin qui peuvent conduire à l'hypoglycémie. En fait, ce produit " imite " si bien le sucre de table qu'il parvient à " tromper " non seulement les papilles gustatives, mais également le système qui contrôle le taux de glucose sanguin (glycémie).
Les chercheurs savent depuis plusieurs années que, chez les diabétiques (type 2), la pratique d'une activité physique après un repas induit de plus fortes variations de la glycémie qu'une séance d'exercices effectuée à jeun. Dans les deux premières heures qui suivent un repas, la glycémie des diabétiques s'élève - surtout si les aliments consommés sont riches en sucres - et elle redescend rapidement s'il y a activité physique. Plus la glycémie atteint un niveau élevé, plus les risques subséquents d'hypoglycémie induits par l'exercice augmentent.
Pour savoir si les aliments qui contiennent des succédanés du sucre comme l'aspartame provoquent eux aussi ces montagnes russes glycémiques, des chercheurs du centre de recherche de l'Hôpital Laval à Québec ont invité dix sujets diabétiques à une séance d'entraînement de 60 min. sur ergocycle. Cette séance se déroulait à jeun ou deux heures après un repas sucré avec du sucrose (sucre de table) ou de l'aspartame. Même si le contenu calorifique du plat contenant de l'aspartame était 20% plus faible que celui sucré au sucrose, les deux repas ont provoqué une hausse similaire de la glycémie, suivie par une baisse rapide coïncidant avec le début de la séance d'exercices. De leur côté, les sujets à jeun n'ont pas subi de variations significatives de glycémie.
Le cerveau réagit à un repas contenant de l'aspartame comme s'il s'agissait de sucre.
Ces résultats réaffirment l'efficacité de ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2005-06-13 par auteur
Source: Jean Hamann - Au fil des événements, 26/05/2005 - Université Laval http://www.scom.ulaval.ca/Au.fil.des.evenements/2005/05.26/aspartame.html Nicolas Vaslier, MONTREAL, nicolas.vaslier@diplomatie.gouv.fr Cette information est un extrait du BE Canada numéro 278 du 13/06/2005 rédigé par l'Ambassade de France au Canada. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...