Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2003-03-31
Actualité médicale

Tags: grenouilles -  mort -  subite -  nourrisson - 
Des grenouilles pourraient aider à comprendre la mort subite du nourrisson - Actualité médicale
Des grenouilles pourraient aider à comprendre la mort subite du nourrisson

Un chercheur de l'Université Laval, à Québec, étudie actuellement le processus de respiration de la grenouille afin de mieux comprendre le syndrome de la mort subite du nourrisson.

Publicité

Un chercheur de l'Université Laval, à Québec, étudie actuellement le processus de respiration de la grenouille afin de mieux comprendre le syndrome de la mort subite du nourrisson.
Richard Kinkead, professeur adjoint de pédiatrie à l'Université Laval vient d'obtenir une chaire de niveau 2 lui permettant de financer son étude sur la neurobiologie de la respiration des amphibiens, et plus particulièrement sur le processus qui permet de s'adapter d'un milieu aqueux, pour le têtard, à un milieu de respiration aérobique, pour la grenouille.
Le professeur Kinkead explique que le mode de respiration d'une grenouille adulte, fait d'une séquence irrégulière de deux ou trois respirations, suivie d'une pause, est similaire à celui que les médecins observent chez un bébé prématuré.
"Si nous pouvions mettre le doigt sur les produits neurochimiques qui accélèrent ou ralentissent la maturation du système de régulation de la respiration, nous pourrions commencer à étudier la façon dont ce système pourrait être modifié pour rendre la respiration plus régulière", a expliqué le Dr Kinkead.
L'équipe du professeur Kinkead a pu confirmer que le rôle des neurotransmetteurs dans la stimulation de l'activité pulmonaire change de façon draconienne lors du développement du têtard en une grenouille, c'est-à-dire du passage du milieu aqueux à un milieu aérobique. Ces neurotransmetteurs agissent soit pour freiner soit pour accélérer le rythme respiratoire.
"Lorsque l'activité neuronale est réduite en raison de la faible concentration des neurotransmetteurs, la respiration est interrompue par des pauses et devient irrégulière", explique encore le Dr Kinkead.
La sérotonine, un neurotransmetteur, semblerait y être pour quelque chose. Elle serait plus active chez les jeunes grenouilles que chez les plus âgées.
Pour l'avenir, il s'agira d'identifier quels neurotransmetteurs jouent un rôle clé aux différents stades du développement. Ce processus d'identification sera long, aux dires du Dr Kinkead.
Les travaux du professeur Kinkead seront d'ailleurs présentés lors de ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2003-03-31 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: grenouilles mort subite nourrisson


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...