Publicité
Accueil > Actualité médicale > Biotechnologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2000-11-13
Actualité médicale

Tags:
LE GOUVERNEMENT PLAIDE A NOUVEAU POUR UN ELARGISSEMENT DE LA LEGISLATION EN MATIERE DE RECHERCHE SUR L'EMBRYON HUMAIN - Actualité médicale
LE GOUVERNEMENT PLAIDE A NOUVEAU POUR UN ELARGISSEMENT DE LA LEGISLATION EN MATIERE DE RECHERCHE SUR L'EMBRYON HUMAIN

La Chambre des Communes a consacré la matinée du 17 novembre 2000 à un débat sur le projet d'extension du cadre légal de la recherche impliquant des embryons humains, régi au Royaume-Uni par la "Human Embryology and Fertilisation Act" de 1990. Il s'agissait du premier véritable débat parlementaire autour de ce projet qui vise à légaliser, par une nouvelle réglementation venant compléter le texte de 1990, la création et l'utilisation d'embryons humains comme source de cellules souches.

Publicité

La Chambre des Communes a consacré la matinée du 17 novembre 2000 à un débat sur le projet d'extension du cadre légal de la recherche impliquant des embryons humains, régi au Royaume-Uni par la "Human Embryology and Fertilisation Act" de 1990. Il s'agissait du premier véritable débat parlementaire autour de ce projet qui vise à légaliser, par une nouvelle réglementation venant compléter le texte de 1990, la création et l'utilisation d'embryons humains comme source de cellules souches. Aucun vote n'était prévu à l'issue de cette séance. L'aval des parlementaires est loin d'être acquis pour le gouvernement, puisqu'un vote "à blanc", réalisé fin octobre, indique que l'opposition à ce projet est très forte. En effet, le 31 octobre dernier, un projet similaire de loi des Membres Privés (Private Members' Bill) en faveur de l'utilisation des cellules souches embryonnaires, soumis par le Libéral Démocrate Evan Harris, a été rejeté dans cette même enceinte par 175 voix contre 84.
L'enjeu pour le gouvernement est donc de convaincre les parlementaires hésitants de l'intérêt des travaux sur les cellules souches issues d'embryons humains pour faire progresser la recherche sur le clonage thérapeutique. Les partisans de cette révision estiment à ce titre qu'il est grand temps que la communauté scientifique et les groupes de patients, à leur avis moins engagés dans le débat que les lobbies contre l'avortement, se mobilisent pour faire pression non seulement sur le public et les médias, mais aussi et surtout sur les parlementaires, afin de les persuader du bénéfice potentiel qui pourrait découler de l'utilisation des cellules souches embryonnaires.
Dans un long plaidoyer s'inspirant des conclusions du rapport de Liam Donaldson (Chief Medical Officer pour l'Angleterre) paru en août dernier, Yvette Cooper, Secrétaire d'Etat adjointe à la Santé, a rappelé l'énorme potentiel présenté par le clonage thérapeutique basé ...

Page suivante (2 / 6)

Article écrit le 2000-11-13 par auteur
Source: Cette information est un extrait du BE Royaume-Uni numéro 9 du 13/11/2000 rédigé par l'Ambassade de France au Royaume-Uni. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus