Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2003-08-05
Actualité médicale

Tags: Transplantation -  langue -  hôpital -  Vienne - 
Transplantation d'une langue à l'hôpital de Vienne - Actualité médicale
Transplantation d'une langue à l'hôpital de Vienne

Des médecins de l'hôpital général de Vienne (AKH Wien) ont réussi une première mondiale le 19 juillet 2003. Ils sont en effet parvenus pour la première fois à greffer une langue sur un patient de 42 ans qui souffrait d'une tumeur maligne jusque dans la mâchoire.

Publicité

Des médecins de l'hôpital général de Vienne (AKH Wien) ont réussi une première mondiale le 19 juillet 2003. Ils sont en effet parvenus pour la première fois à greffer une langue sur un patient de 42 ans qui souffrait d'une tumeur maligne jusque dans la mâchoire. Quatre jours après l'opération (qui a duré au total 14 heures), le patient ne montrait aucun signe de rejet. Comme la langue contient de nombreux tissus lymphatiques, le risque d'infection et de rejet est élevé et le patient doit donc prendre de nombreux médicament immuno-supresseurs. 80% des rejets de greffe surviennent dans les trois semaines qui suivent l'opération.
Dix semaines auparavant, le patient s'était présenté à l'hôpital de Vienne sans presque pouvoir ouvrir la bouche. La langue était atteinte à 90%, ainsi que les amygdales et une partie de la mâchoire inférieure. Le traitement standard aurait été une chimio- et radiothérapie avec une ablation de la langue. Celle-ci aurait été remplacée par un morceau d'intestin. Comme ce n'est pas un muscle, le patient n'aurait plus pu parler ou avaler et n'aurait pu se nourrir que grâce à une sonde stomacale. Le patient a donc décidé qu'on lui tente une greffe de langue et les médecins ont pu trouver rapidement un donneur potentiel parmi les décès cérébraux de l'hôpital. Durant l'opération, les chirurgiens ont retiré la langue et une partie de la mâchoire, transplanté l'organe étranger et implanté une mâchoire métallique. Les nerfs hypoglosses, (nerfs responsables de la mobilité de la langue) n'étaient pas touchés et leurs terminaisons ont pu être rattachées à la langue greffée. Par contre le nerf lingual droit (responsable de la sensibilité) était touché et seulement le gauche a pu être relié. En grandissant d'un millimètre par jour sur une distance de huit centimètres, le nerf lingual rejoindra ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2003-08-05 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: Transplantation langue hôpital Vienne


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...