Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-10-01
Actualité médicale

Tags: aspirine -  prevenir -  incidence -  hyperplasie -  benigne -  prostate - 
L'aspirine peut prévenir ou diminuer l'incidence de l'hyperplasie bénigne de la prostate - Actualité médicale
L'aspirine peut prévenir ou diminuer l'incidence de l'hyperplasie bénigne de la prostate

Les chercheurs de la Mayo Clinic ont trouvé que la prise d'anti inflammatoires non stéroïdiens tels que l'aspirine ou l'ibuprofene peut prévenir ou retarder l'hyperplasie bénigne de la prostate. Cette hypertrophie de la prostate peut causer des symptômes urinaires chez les hommes comme des envies fréquentes d'uriner, une difficulté à commencer la miction, l'éveil fréquent la nuit pour aller à la toilette, un jet faible de l'urine et des besoins urgents d'uriner. Le travail sera publié dans l'American Journal of Epidemiology.

Publicité

Les chercheurs de la Mayo Clinic ont trouvé que la prise d'anti inflammatoires non stéroïdiens tels que l'aspirine ou l'ibuprofene peut prévenir ou retarder l'hyperplasie bénigne de la prostate. Cette hypertrophie de la prostate peut causer des symptômes urinaires chez les hommes comme des envies fréquentes d'uriner, une difficulté à commencer la miction, l'éveil fréquent la nuit pour aller à la toilette, un jet faible de l'urine et des besoins urgents d'uriner. Le travail sera publié dans l'American Journal of Epidemiology.

L'étude du Dr Michael Lieber, M.D., montre une amélioration de ces symptômes chez les personnes prenant des anti inflammatoires non stéroïdiens. Il a en effet avec ses collègues trouvé que le risque de développer une hypertrophie de la prostate fut de 50 % plus faible chez les hommes prenant des anti inflammatoires et que le risque de développer des symptômes modérés à sévères fut de 35 % inférieur.

La fréquence de l'hypertrophie bénigne de la prostate augmente avec l'âge affectant un homme sur quatre ans entre 40 et 50 ans et près d'un homme sur deux entre 70 et 80 ans. Cette hypertrophie est la plupart du temps diagnostiquée lorsque des patients se rendent chez leur médecin pour leurs problèmes urinaires. Le scénario typique est celui des hommes devant se lever trois à quatre fois la nuit pour uriner et venant consulter l'urologue à la demande pressante de leurs épouses.

Selon le Dr. Lieber, les personnes d'âge moyen prennent souvent un anti inflammatoire, soit sous prescription soit de leur propre chef, pour prévenir des maladies cardio vasculaires ou pour réduire des symptômes rhumatismaux. Leur étude, dit-il, suggère qu'une conséquence potentiellement inattendue chez ceux-ci peut être une amélioration de la santé urinaire de ces hommes. Mais l'auteur ne recommande pas la prise journalière d'anti inflammatoires basée sur les résultats de ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2006-10-01 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: aspirine prevenir incidence hyperplasie benigne prostate


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...