Publicité
Accueil > Actualité médicale > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2006-10-01
Actualité médicale

Tags: restriction -  calorique -  primates -  humains -  prevenir -  reduire -  risque -  neuropathie -  Alzheimer - 
La restriction calorique chez les primates non humains peut prévenir et réduire le risque de la neuropathie Alzheimer - Actualité médicale
La restriction calorique chez les primates non humains peut prévenir et réduire le risque de la neuropathie Alzheimer

Une nouvelle étude dirigée par l'école de médecine du Mount Sinai étend et renforce les recherches expérimentales alimentaires destinées à arrêter ou même renverser les symptômes de la maladie d'Alzheimer. L'étude sera publiée dans le journal médical Journal of Alzheimer's Disease en novembre 2006. Cette étude démontre le bénéfice potentiel d'une restriction calorique chez les primates non humains.

Publicité

Une nouvelle étude dirigée par l'école de médecine du Mount Sinai étend et renforce les recherches expérimentales alimentaires destinées à arrêter ou même renverser les symptômes de la maladie d'Alzheimer. L'étude sera publiée dans le journal médical Journal of Alzheimer's Disease en novembre 2006. Cette étude démontre le bénéfice potentiel d'une restriction calorique chez les primates non humains.

Selon le Dr. Pasinetti, cette étude renforce la possibilité que la restriction calorique puisse exercer des effets bénéfiques en retardant le début de la neuropathie beta amyloïde du cerveau chez les humains, de manière similaire à ce qui est observé chez des singes et les rongeurs. Les auteurs, ont déjà dans un article de juillet 2006, paru dans le journal Biological Chemistry, montré que la restriction calorique basée sur une alimentation faible en hydrates de carbone peut prévenir la maladie d'Alzheimer chez la souris expérimentale.

Pour le Dr Giulio Maria Pasinetti, M.D., professeur de psychiatrie et de neuro sciences à l'école de médecine du Mount Sinai, cette découverte apporte l'espoir qu'un jour on pourra prévenir et stopper cette maladie dévastatrice.


Publié le 01-10-2006

Article écrit le 2006-10-01 par auteur
Source: source Accéder à la source

Mots clés: restriction calorique primates humains prevenir reduire risque neuropathie Alzheimer


Publicité

En savoir plus