Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

2003-10-10
Actualité médicale

Tags: pieges -  moucherons - 
Des pièges à moucherons - Actualité médicale
Des pièges à moucherons

Si vous êtes déjà allé vous promener dans les Highlands en été, vous les avez sûrement déjà rencontrés avec déplaisir. Ils s'appellent Culicoides impunctatus et se sont de minuscules moucherons dont les femelles sont avides de sang animal ou humain. Avec 1400 espèces de part le monde, les moucherons Culicoides constituent un vrai problème au niveau médical et surtout vétérinaire.

Publicité

Si vous êtes déjà allé vous promener dans les Highlands en été, vous les avez sûrement déjà rencontrés avec déplaisir. Ils s'appellent Culicoides impunctatus et se sont de minuscules moucherons dont les femelles sont avides de sang animal ou humain. Avec 1400 espèces de part le monde, les moucherons Culicoides constituent un vrai problème au niveau médical et surtout vétérinaire. En effet, ces bestioles ne sont pas seulement pénibles pour l'homme (avec les problèmes associés pour le tourisme par exemple en Ecosse) mais ils véhiculent aussi des maladies animales dues à des arbovirus telles que la fièvre catarrhale ou la peste équine, toutes deux classées dans la liste "A" par l'"Office International des Epizooties" (OIE). C. imicola, le principal responsable de la transmission dans le vieux continent, migre de l'Afrique vers le sud de l'Europe en raison des hivers de plus en plus doux et a provoqué des épidémies de fièvre catarrhale dans la communauté européenne au cours des dernières années.
Le contrôle de la prolifération de ces moucherons est difficile : les larves sont disséminées et leur biologie est mal connue ; l'utilisation de pesticides contre les adultes ne constitue pas une solution durable. Une équipe d'entomologistes d'Aberdeen s'intéresse aux moeurs et au comportement de ces insectes afin d'identifier de nouvelles méthodes de contrôle. L'un des espoirs réside dans l'identification des phéromones et autres substances chimique de signalisation. Ils ont ainsi pu identifier, en collaboration avec des chercheurs de "Rothamsted Research", une phéromone, composée principalement d'un n-heptadécane, émise par les jeunes femelles vierges C. nubeculosis juste après leur repas d'hémoglobine. Cette phéromone permet d'attirer les mâles pour l'accouplement. Il semblerait que des composants volatiles provenant du sang des victimes augmente le comportement prénuptial de ces jeunes vierges pour faciliter la dispersion de la phéromone. Chez les ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2003-10-10 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: pieges moucherons


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...