Publicité
Accueil > Actualité médicale > Hématologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2003-11-05
Actualité médicale

Tags: Lutte -  diabete -  avancees -  groupes -  recherche -  espagnols - 
Lutte contre le diabète, les avancées des groupes de recherche espagnols - Actualité médicale
Lutte contre le diabète, les avancées des groupes de recherche espagnols

Le diabète est une maladie où les cellules des îlots de Langerhans, c'est-à-dire les cellules pancréatiques qui sécrètent l'insuline, sont détruites. En Espagne, un groupe de recherche, dirigé par Jorge Ferrer de l'Hospital Clínic de Barcelone, cherche à identifier quels sont les gènes à l'origine de la différenciation des cellules souches embryonnaires en cellules pancréatiques adultes productrices d'insuline.

Publicité

Le diabète est une maladie où les cellules des îlots de Langerhans, c'est-à-dire les cellules pancréatiques qui sécrètent l'insuline, sont détruites. En Espagne, un groupe de recherche, dirigé par Jorge Ferrer de l'Hospital Clínic de Barcelone, cherche à identifier quels sont les gènes à l'origine de la différenciation des cellules souches embryonnaires en cellules pancréatiques adultes productrices d'insuline. L'étude porte sur les souris, un mammifère suffisamment proche de l'homme pour pouvoir appliquer par la suite ces découvertes à la médecine. En effet, il existe une concordance entre l'organisation des gènes sur les chromosomes et leur ordre d'expression chez la Souris et chez l'homme. Les chercheurs espagnols pensent avoir identifié deux gènes qui jouent un rôle clef dans cette différenciation ; il s'agirait des gènes homéotiques hnf1 bêta et hnf6. Les gènes homéotiques codent pour des protéines (les homéoprotéines) qui régulent l'activité d'autres gènes, dirigeant de ce fait la différenciation cellulaire. Les recherches des espagnols concordent avec les études réalisées par le CNRS français, qui a démontré que les mutations portant sur les gènes codant pour les homéoprotéines HNF1 alpha et bêta sont à l'origine d'une forme de diabète de type 2 appelée "Maturity Onset Diabetes of the Young".
Les chercheurs espagnols n'ont pas terminé leurs expériences. Ils espèrent pouvoir prouver également que certaines cellules pancréatiques adultes porteuses de la version active du gène HNF1 bêta sont capables de régénérer des îlots de Langerhans.

Cette information est un extrait du BE Espagne numéro 23 du 5/11/2003 rédigé par l'Ambassade de France en Espagne. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2003-11-05 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: Lutte diabete avancees groupes recherche espagnols


Publicité

En savoir plus