Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2003-11-24
Actualité médicale

Tags: chercheur -  McGill -  stoppe -  inverse -  croissance -  cancer -  mammaire -  souris - 
Un chercheur de McGill stoppe et inverse la croissance du cancer mammaire chez des souris - Actualité médicale
Un chercheur de McGill stoppe et inverse la croissance du cancer mammaire chez des souris

Le Dr William J. Muller, microbiologiste canadien réputé appuyé par des subventions de l'Alliance Canadienne pour la Recherche sur le Cancer du Sein, vient de présenter les résultats d'une étude selon laquelle il est possible de bloquer, chez la souris, les interrupteurs génétiques qui déclenchent et stoppent le cancer.

Publicité

Le Dr William J. Muller, microbiologiste canadien réputé appuyé par des subventions de l'Alliance Canadienne pour la Recherche sur le Cancer du Sein, vient de présenter les résultats d'une étude selon laquelle il est possible de bloquer, chez la souris, les interrupteurs génétiques qui déclenchent et stoppent le cancer. Ainsi, les chercheurs canadiens sont non seulement parvenus à prévenir l'apparition de tumeurs mais aussi à en inverser la croissance. L'étude, présentée par le Dr Muller et son équipe dans le cadre du 24ème congrès de l'International Association for Breast Cancer Research en Californie, montre qu'en inactivant le gène de l'intégrine b-1, il est possible de stopper la croissance des tumeurs mammaires chez la souris. L'intégrine b-1 est l'un des principaux régulateurs de la croissance normale du tissu mammaire et un mauvais fonctionnement de la voix de signalisation associée peut avoir un effet direct sur le développement de tumeurs. Les recherches du Dr Muller indiquent que l'élimination de ce gène procure un effet préventif chez les souris sujettes au cancer et stoppe la croissance d'autres tumeurs chez les souris ayant déjà développé un cancer mammaire. Ces résultats sur modèle animal sont encourageants et sous entendent qu'une thérapie adénovirale centrée sur l'inactivation du gène de l'intégrine b-1 pourrait constituer une arme préventive contre le cancer du sein. A condition toutefois que cette inactivation n'entraîne pas d'effets délétères non détectés ou non détectables chez la souris.

Cette information est un extrait du BE Canada numéro 239 du 24/11/2003 rédigé par l'Ambassade de France au Canada. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2003-11-24 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: chercheur McGill stoppe inverse croissance cancer mammaire souris


Publicité

En savoir plus