Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2003-11-05
Actualité médicale

Tags:
L'Espagne vient d'adopter la réforme autorisant la recherche sur les cellules souches embryonnaires humaines - Actualité médicale
L'Espagne vient d'adopter la réforme autorisant la recherche sur les cellules souches embryonnaires humaines

Faut-il ou non avoir recours à l'utilisation des cellules souches embryonnaires humaines pour les recherches thérapeutiques concernant les maladies graves ? Cette question suscite depuis 1988 un débat éthique chronique en Espagne. Depuis 1988, la loi espagnole interdisait la création ainsi que l'utilisation d'embryons humains sains à des fins de recherche scientifique.

Publicité

Faut-il ou non avoir recours à l'utilisation des cellules souches embryonnaires humaines pour les recherches thérapeutiques concernant les maladies graves ? Cette question suscite depuis 1988 un débat éthique chronique en Espagne. Depuis 1988, la loi espagnole interdisait la création ainsi que l'utilisation d'embryons humains sains à des fins de recherche scientifique.
Le gouvernement espagnol (Parti Populaire depuis 1996) qui s'était jusqu'alors montré très réticent en matière de manipulation de cellules embryonnaires humaines (il y a seulement un an que la congélation des ovules dans le cadre de la reproduction assistée est autorisée en Espagne), vient de reconsidérer la question. L'Espagne, pressée, devait adopter ce projet de réforme avant 2004 pour pouvoir bénéficier des financements européens du 6ème PCRD. Ce revirement de la politique de recherche a donc donné lieu, le 21 octobre 2003, à l'adoption du projet de réforme de la loi de 1988 encadrant la recherche sur les cellules souches embryonnaires. Cette réforme autorise la recherche à partir de cellules souches provenant d'embryons humains congelés sains ne faisant plus l'objet d'un projet parental. Il existe bien sûr certaines conditions, cette réforme reprend d'ailleurs les recommandations de la Commission Européenne.
Quelques chercheurs espagnols tel que Bernat SORIA, scientifique internationalement connu pour ses travaux sur l'utilisation des cellules souches embryonnaires dans le traitement du diabète de type I, militaient activement depuis plusieurs années pour l'utilisation des ces cellules dans la recherche biomédicale. Selon une récente enquête publiée par le quotidien " La Vanguardia " (31 juillet 2003), 63% des espagnols soutiennent la recherche à partir d'embryons humains lorsqu'elle s'inscrit dans le cadre de recherches thérapeutiques pour des maladies graves telles que Parkinson, Alzheimer ou encore le diabète.

Article écrit le 2003-11-05 par auteur
Source: Ley 35/1988, de 22 de noviembre, sobre Técnicas de reproducción asistida Boletín Oficial de las Cortes Generales, Congreso de los Diputados: proyecto de ley, 20 de agosto 2003 (projet de réforme de la loi de 1988), aprobación por el pleno, 21 de octubre 2003 (adoption du nouveau texte) ; La Vanguardia, El País Delphine Sierra Gomez, service.scientifique@sst-bcn.com Cette information est un extrait du BE Espagne numéro 23 du 5/11/2003 rédigé par l'Ambassade de France en Espagne. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...