Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2003-12-09
Actualité médicale

Tags: avancee -  lutte -  cancer - 
Une nouvelle avancée dans la lutte contre le cancer - Actualité médicale
Une nouvelle avancée dans la lutte contre le cancer

Une équipe de scientifiques espagnols du CSIC (Centro Superior de Investigaciones Cientificas) a identifié un nouveau marqueur biologique impliqué dans l'évolution du cancer du sein : le gène CCR5, en relation étroite avec le gène p53.

Publicité

Une équipe de scientifiques espagnols du CSIC (Centro Superior de Investigaciones Cientificas) a identifié un nouveau marqueur biologique impliqué dans l'évolution du cancer du sein : le gène CCR5, en relation étroite avec le gène p53.
Le gène p53 est en quelque sorte le gardien du génome. En effet, ce gène détecte les altérations de l'ADN, il active les mécanismes de réparation des gènes endommagés, et lorsque la cellule n'est pas réparable il provoque sa destruction, l'empêchant ainsi de proliférer. Lorsque le gène p53 dysfonctionne, à cause d'une mutation par exemple, une cellule cancéreuse peut alors proliférer. Ceci explique pourquoi les tumeurs liées au gène p53 sont particulièrement sévères.
Les malades qui présentent un cancer du sein passent un test d'évaluation du gène p53. Si les cellules cancéreuses sont porteuses d'une mutation de ce gène, le cancer est considéré comme particulièrement sévère. Les médecins optent alors pour un traitement drastique avec une chimiothérapie exhaustive. Les malades non porteurs de la mutation suivent quant à eux un traitement moins lourd. Pourtant, parmi ces derniers, certains malades souffriront eux aussi de la forme sévère du cancer du sein.
Des chercheurs espagnols du département d'immunologie et d'oncologie du centre national de Biotechnologie du CSIC, ont étudié les dossiers de 500 patients atteints du cancer du sein qui furent suivis pendant sept ans par des médecins de l'hôpital madrilène "Doce de Octubre". Les travaux du CSIC, dirigés par Carlos Martinez et Santos Mañes, révèlent que des patients atteints par les formes les plus invasives du cancer et possédant pourtant la forme saine du gène p53, sont en fait porteurs d'une autre mutation : celle du gène CCR5.
Le gène CCR5 était déjà connu des chercheurs pour son implication dans une toute autre maladie : le sida. En effet, la protéine CCR5 ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2003-12-09 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: avancee lutte cancer


Publicité

En savoir plus