Publicité
Accueil > Actualité médicale > Cancérologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-01-09
Actualité médicale

Tags: Amelioration -  tests -  detection -  cancer -  col -  uterus - 
Amélioration des tests de détection du cancer du col de l'utérus - Actualité médicale
Amélioration des tests de détection du cancer du col de l'utérus

Un rapport publié dans "The Lancet" (n° 362 ; p1871-76) annonce qu'un nouveau test, plus sensible que le frottis traditionnel, permettrait de prévenir davantage de cancers du col de l'utérus. Le nouveau test détecte un virus, appelé Human Papilloma Virus ou HPV, qui est connu pour être à l'origine de la grande majorité des cancers du col de l'utérus.

Publicité

Un rapport publié dans "The Lancet" (n° 362 ; p1871-76) annonce qu'un nouveau test, plus sensible que le frottis traditionnel, permettrait de prévenir davantage de cancers du col de l'utérus. Le nouveau test détecte un virus, appelé Human Papilloma Virus ou HPV, qui est connu pour être à l'origine de la grande majorité des cancers du col de l'utérus. Ce test a été mis au point par un groupe de chercheurs du "Cancer Research UK" (CR-UK, association caritative finançant la recherche contre le cancer au Royaume-Uni), mené par le Professeur Jack Cusick de l'Université Queen Mary à Londres. Sur 11.000 femmes testées à travers cinq provinces du Royaume-Uni entre 1998 et 2001, 97% de l'ensemble des anormalités cervicales ont été détectées, contre seulement 76% pour le frottis traditionnel, démontrant une fiabilité prometteuse.
Les infections par le virus HPV sont communes. Cependant, la majorité d'entre elles disparaissent naturellement sans recours à aucun traitement. C'est quand l'infection persiste que les risques de cancer apparaissent. De ce fait, l'étude a tenté de distinguer entre la présence du virus et les risques de cancer sans traiter les patientes de façon systématique. En effet, si 20% des femmes âgées de moins de 25 ans étaient porteuses du virus HPV, la proportion était réduite à 5% à l'âge de 40 ans.
Les auteurs de l'étude suggèrent que tester la présence du HPV pourrait être prioritaire, le frottis traditionnel ne se faisant que dans le cas d'un test HPV positif. En cas de frottis négatif, les auteurs sont confiants qu'un nouveau test un an plus tard ne mettrait pas la vie des patientes en danger, et donc qu'aucun traitement n'est nécessaire.
Le programme de dépistage du "National Health System" (NHS, Système de Santé Britannique) a récemment introduit un test cytologique basé sur un échantillon ...

Page suivante (2 / 2)

Article écrit le 2004-01-09 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: Amelioration tests detection cancer col uterus


Publicité

En savoir plus