Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-01-09
Actualité médicale

Tags: syphilis -  sabote -  survivre - 
La syphilis se sabote pour survivre - Actualité médicale
La syphilis se sabote pour survivre

Apparue en 1496 en Europe et connue au Royaume-Uni comme "la maladie française", la syphilis était une maladie extrêmement débilitante. En plus de sévères pustules au niveau des parties du corps infectées (souvent les organes génitaux), les tissus étaient mangés jusqu'à l'os et les articulations faisaient souffrir le martyr. Pour finir ce tableau attrayant, les patients avaient une haleine répugnante.

Publicité

Apparue en 1496 en Europe et connue au Royaume-Uni comme "la maladie française", la syphilis était une maladie extrêmement débilitante. En plus de sévères pustules au niveau des parties du corps infectées (souvent les organes génitaux), les tissus étaient mangés jusqu'à l'os et les articulations faisaient souffrir le martyr. Pour finir ce tableau attrayant, les patients avaient une haleine répugnante. La maladie rendait les individus affectés tellement peu ragoûtants qu'ils n'avaient aucune chance d'avoir des rapports sexuels, nécessaires à la transmission de la bactérie. Celle-ci évolua rapidement vers des souches moins virulentes, donc des symptômes amoindris.
D'après le Dr Robert Knell de Queen Mary, University of London, le déclin de la virulence aurait été remarqué aussi tôt que 5 ou 7 ans après le début de l'épidémie. En l'espace d'environ 50 ans, la maladie avait indéniablement dérivée vers une infection amoindrie telle qu'on la connaît aujourd'hui, suggérant que la maladie elle-même a évolué pendant cette période plutôt que le système immunitaire.
Dr Knell met en garde contre le fait que l'utilisation d'antibiotiques pour traiter la maladie pourrait forcer la bactérie à évoluer à nouveau vers une virulence encore plus affaiblie. Il déclare que l'incidence de la syphilis, aujourd'hui une maladie rare, est en progression et que certains individus affectés ne montrent aucun symptôme. Si cela semble une bonne nouvelle, il n'en est rien. En effet, ses recherches montrent que la chance de contracter d'autres maladies infectieuses telles que le virus immunodéficient humain (VIH) lors de rapports sexuels avec un individu séropositif est 30 fois plus grande si l'individu a la syphilis.

Cette information est un extrait du BE Royaume-Uni numéro 41 du 9/01/2004 rédigé par l'Ambassade de France au Royaume-Uni. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2004-01-09 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: syphilis sabote survivre


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...