Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-01-21
Actualité médicale

Tags: gene -  longevite -  ver -  elegans - 
Un gène de longévité dans le ver C. elegans - Actualité médicale
Un gène de longévité dans le ver C. elegans

Un groupe de chercheurs du Département de Biologie de l'Université de Fribourg a découvert lors d'une expérience réalisée sur le modèle biologique du ver C. elegans, que le gène TOR (Target Of Rapamycin), un gène-clé pour la régulation de la croissance et du métabolisme dans les organismes pluricellulaires, joue également un rôle important dans le processus du vieillissement.

Publicité

Un groupe de chercheurs du Département de Biologie de l'Université de Fribourg a découvert lors d'une expérience réalisée sur le modèle biologique du ver C. elegans, que le gène TOR (Target Of Rapamycin), un gène-clé pour la régulation de la croissance et du métabolisme dans les organismes pluricellulaires, joue également un rôle important dans le processus du vieillissement.
Le point de départ du projet de recherche de l'équipe fribourgeoise dirigée par le professeur Fritz Müller a été d'étudier les effets du gène TOR sur le développement d'un organisme vivant. Le gène TOR était connu jusqu'alors pour son importance décisive sur la croissance cellulaire, la synthèse protéique et la division cellulaire. En collaboration avec des partenaires hongrois, les biologistes fribourgeois ont découvert une nouvelle fonction : le gène TOR influence aussi de façon évidente le processus de vieillissement. Les vers C. elegans qui présentent une mutation du gène TOR ont vécu plus de deux fois plus longtemps que leurs frères et soeurs normaux ; si la fonction du TOR est diminuée ou même totalement éliminée, l'espérance de vie naturelle augmente donc considérablement.
Les récents résultats de la recherche apportent une contribution décisive pour une meilleure compréhension du processus du vieillissement. Pour l'homme également, une mise hors circuit ciblée du gène TOR pourrait influencer sa durée de vie de façon sensible. Ce domaine de recherche revêt donc un intérêt particulier pour la médecine et la société. Les derniers résultats des chercheurs fribourgeois ont d'ailleurs été publiés dans la revue scientifique "Nature" du 11 décembre 2003.

Cette information est un extrait du BE Suisse numéro 10 du 21/01/2004 rédigé par l'Ambassade de France en Suisse. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2004-01-21 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: gene longevite ver elegans


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...