Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-02-04
Actualité médicale

Tags: transposons -  artificiel -  belle au bois dormantaide -  mecanismes -  reparation -  ADN - 
Un transposons artificiel
Un transposons artificiel "belle au bois dormant" aide à comprendre les mécanismes de réparation de l'ADN

L'ADN subit régulièrement des cassures, provoquées par des virus, des bactéries, des rayonnements, des éléments génétiques mobiles (transposons), ou par la réplication de l'ADN lors de la mitose. Ces modifications spontanées ou mutations de l'ADN sont heureusement dans leur grande majorité de courte durée, et ne provoquent pas de maladies.

Publicité

L'ADN subit régulièrement des cassures, provoquées par des virus, des bactéries, des rayonnements, des éléments génétiques mobiles (transposons), ou par la réplication de l'ADN lors de la mitose. Ces modifications spontanées ou mutations de l'ADN sont heureusement dans leur grande majorité de courte durée, et ne provoquent pas de maladies. Comme la stabilité de l'ADN est nécessaire, la machinerie cellulaire répare immédiatement ces domages. Néanmoins, les processus de réparation du matériel génétique chez les mammifères sont aujourd'hui assez méconnus. Des chercheurs du Max-Delbrück-Centrum für molekulare Medizin (MDC - Centre Max Delbrück pour la médecine moléculaire) ont déchiffré pour la première fois les mécanismes de réparation des dommages causés par les transposons dans l'ADN de cellules mammifères. Cette question était jusqu'ici sans réponse, car aucun transposons ADN actif n'était connu chez les vertébrés.
Les transposons sont des fragments d'ADN, qui existent depuis plusieurs millions d'années, et se sont introduits dans presque tous les organismes vivants. Ils ne semblent pas avoir de fonction définie, mais peuvent causer des dommages dans le génome de leur hôte. La plupart des transposons est inactive, la perte de leur activité ayant été provoquée par des mutations.
Dans l'optique d'étudier les mécanismes de réparation de l'ADN dans les cellules mammifères, les Dr Zsuzsanna Izsvak et Zoltan Ivics ont créé, à partir d'un transposon de poisson actif il y a 20 millions d'années, un transposon artificiel, duquel ils ont enlevé les mutations. En clin d'oeil au conte des frères Grimm, ils ont appelé le transposon "belle au bois dormant", car ils l'ont littéralement "réveillé". La "belle au bois dormant" s'est avéré être un outil très efficace dans l'étude des mécanismes de réparation de l'ADN des cellules mammifères.
Par le biais d'un facteur protéinique, le transposons a été introduit dans l'ADN d'une cellule hôte. La première ...

Page suivante (2 / 3)

Article écrit le 2004-02-04 par
Source: Accéder à la source


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...