Publicité
Accueil > Actualité médicale > Neurologie
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-08-24
Actualité médicale

Tags: Developpement -  robot -  maladie -  Parkinson - 
Développement d'un robot souffrant de la maladie de Parkinson - Actualité médicale
Développement d'un robot souffrant de la maladie de Parkinson

Une équipe de chercheurs du groupe de Neurotechnologie, Contrôle et Robotique (Neurocor) de l'Université Polytechnique de Carthagène (UPCT), dirigée par le professeur Juan Luis Pedreño, est en train de développer un robot souffrant de la maladie de Parkinson. Il s'agit d'une main à quatre doigts qui simule le tremblement et la rigidité musculaire que provoque la maladie.

Publicité

Une équipe de chercheurs du groupe de Neurotechnologie, Contrôle et Robotique (Neurocor) de l'Université Polytechnique de Carthagène (UPCT), dirigée par le professeur Juan Luis Pedreño, est en train de développer un robot souffrant de la maladie de Parkinson. Il s'agit d'une main à quatre doigts qui simule le tremblement et la rigidité musculaire que provoque la maladie.
Ce projet, subventionné par le Plan de Sciences et Technologies de la région de Murcie, cherche des solutions résolvant les altérations motrices de la maladie en question. Un des objectifs fondamentaux de cette méthodologie révolutionnaire est de simuler les principaux dysfonctionnements d'une personne atteinte de Parkinson quand elle réalise une simple tâche consistant par exemple à prendre un objet.
La main robot s'inspire du système biologique humain et est capable de générer les dysfonctionnements moteurs des malades à partir de l'information qu'elle a sur eux : âge, durée de la maladie ou du traitement, entre autres données. Le modèle est doté de senseurs de toucher, vibration et position et dispose d'une certaine capacité d'apprentissage, ce qui lui permet de se comporter de la même manière qu'une main humaine pour des tâches consistant à saisir et manipuler des objets.
Les chercheurs se basent également sur un modèle mathématique construit à partir d'architectures d'intelligence artificielle pour lesquelles ils travaillent en collaboration avec l'Université de Boston.
Cette méthode permettra d'observer et de mesurer la relation cause-effet des altérations produites lors de tâches simples, en apportant un élément complémentaire à l'expérimentation réalisée sur les singes.

Article écrit le 2004-08-24 par auteur
Source: Campusred, 10/08/04 Olivier Luminati, coopfrances@pta.es Cette information est un extrait du BE Espagne numéro 32 du 24/08/2004 rédigé par l'Ambassade de France en Espagne. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com Accéder à la source

Mots clés: Developpement robot maladie Parkinson


Publicité

En savoir plus