Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-03-15
Actualité médicale

Tags: genes -  dopaminergiques -  syndrome -  Tourette -  population -  quebecoise - 
Deux gènes dopaminergiques associés au syndrome de Tourette dans la population québécoise - Actualité médicale
Deux gènes dopaminergiques associés au syndrome de Tourette dans la population québécoise

Le syndrome de Tourette (TS) est un trouble génétique complexe dans lequel aucun gène n'a directement été impliqué. Néanmoins, un certain nombre d'études de génétique moléculaire ont évalué le rôle potentiel de certains gènes candidats dans la maladie, en particulier ceux impliqués dans la modulation dopaminergique.

Publicité

Le syndrome de Tourette (TS) est un trouble génétique complexe dans lequel aucun gène n'a directement été impliqué. Néanmoins, un certain nombre d'études de génétique moléculaire ont évalué le rôle potentiel de certains gènes candidats dans la maladie, en particulier ceux impliqués dans la modulation dopaminergique. Ces études se sont cependant avérées infructueuses et ce manque de résultats pourrait être relié à deux sources de biais, la diversité ethnique des sujets observés d'une part et la structure même des plans expérimentaux d'autre part. Des chercheurs montréalais de l'Université McGill et des Hôpitaux Douglas et Sainte-Justine ont donc mis en place une étude familiale des gènes candidats associés à la voie dopaminergique. Cinq gènes ont ainsi été analysés parmi la population canadienne francophone, à savoir les trois récepteurs à la dopamine DRD2, -3 et -4, le transporteur de type 1 de la dopamine et la monoamine oxydase-A (MAO-A). La sous-population francophone est particulière vis-à-vis du TS puisqu'elle montre un effet fondateur pour cette maladie qui est donc apparue spontanément dans l'ascendance saine des Québécois actuels. Les scientifiques ont ainsi pu démontrer que certains allèles du récepteur DRD4 et de l'enzyme MAO-A étaient présents en excès chez les 110 patients soumis à l'étude. Ces résultats ont été confirmés dans un sous-groupe de patients sujets à l'hyperactivité et à des troubles obsessionnels compulsifs. Des profils à risques ont, en outre, pu être établis et pourront servir de base à un diagnostic génétique de la maladie chez la population québécoise pour laquelle les gènes DRD4 et MOA-A semblent jouer un rôle déterminant.

Cette information est un extrait du BE Canada numéro 247 du 15/03/2004 rédigé par l'Ambassade de France au Canada. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2004-03-15 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: genes dopaminergiques syndrome Tourette population quebecoise


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...