Publicité
Accueil > Actualité médicale >
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

2004-05-11
Actualité médicale

Tags: Clonage -  Dolly -  etre -  humain - 
Clonage : de Dolly à l'être humain ? - Actualité médicale
Clonage : de Dolly à l'être humain ?

Professeur Ian Wilmut, "papa" de Dolly le mouton cloné au Roslin Institute, Edimbourg, en 1986, a déposé une demande auprès de l'"Human Fertilisation and Embryology Authority" (HFEA) pour obtenir une licence afin de cloner des embryons humains.

Publicité

Professeur Ian Wilmut, "papa" de Dolly le mouton cloné au Roslin Institute, Edimbourg, en 1986, a déposé une demande auprès de l'"Human Fertilisation and Embryology Authority" (HFEA) pour obtenir une licence afin de cloner des embryons humains. L'objectif de cette demande est d'étudier la maladie du neurone moteur, maladie conduisant à la perte de muscles moteurs appelée amyotrophie. Les mécanismes responsables de cette maladie sont extrêmement complexes et loin d'être entièrement élucidés, en partie à cause de l'état avancé de la maladie au moment du diagnostique (environ 5000 personnes par an sont affectées au Royaume-Uni).
Cette demande relance le débat public sur le clonage thérapeutique, qui est interdit au Royaume-Uni depuis 2001. Le professeur Wilmut insiste cependant sur le fait que son équipe ne cherche pas à produire des bébés clonés, et que les embryons seraient détruits après la fin des expériences. Selon lui, les étapes précoces du développement ne présentent pas de problèmes d'éthiques, puisque d'après lui, "l'embryon ne possède pas une des caractéristiques humaines, la conscience". Le professeur Wilmut souhaite étudier ce qui se passe dans les cellules nerveuses d'un patient atteint de cette maladie. La technique proposée consiste à collecter de l'ADN d'un patient, de l'introduire dans un oeuf humain dont le matériel génétique aurait préalablement été retiré. Au cours des premières divisions de l'embryon, les cellules seraient étudiées pour mieux comprendre la maladie et les embryons détruits après seulement quelques jours de développement.

Cette information est un extrait du BE Royaume-Uni numéro 45 du 11/05/2004 rédigé par l'Ambassade de France au Royaume-Uni. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Article écrit le 2004-05-11 par
Source: Accéder à la source

Mots clés: Clonage Dolly etre humain


Publicité

En savoir plus




: Sur le même thème...